Le constructeur automobile vietnamien VinFast a annoncé mercredi son projet d'entrer en Bourse aux États-Unis, où il ambitionne de vendre ses voitures électriques, un nouveau jalon de son développement international qui doit se prolonger en Europe.

L'entreprise, propriété du conglomérat Vingroup, qui appartient à l'homme le plus riche du Vietnam, Pham Nhat Vuong, "a l'intention de se faire coter au Nasdaq sous le symbole VFS". Aucune décision n'a été prise sur le nombre d'actions proposées, ni leur prix d'introduction, a précisé Vinfast.

Des nouilles instantanées aux voitures électriques

VinFast doit livrer plus tard en décembre ses premiers SUV électriques aux États-Unis, où l'entreprise prévoit d'ouvrir 30 showrooms d'ici la fin de l'année.

S'attaquer au marché américain est un pari ambitieux du président milliardaire Pham Nhat Vuong, qui a commencé ses affaires en vendant des nouilles instantanées dans l'ex-URSS, et aujourd'hui possède des actifs dans l'immobilier, le tourisme ou l'éducation au Vietnam.

VinFast espère se faire une place aux États-Unis, en proposant des modèles moins chers que son rival Tesla, et un système de location mensuelle de la batterie, censé faire baisser la facture pour le client.

Un showroom déjà ouvert à Paris

L'entreprise vietnamienne a aussi posé les fondations d'une usine de voitures et de batteries en Caroline du Nord, d'où devraient sortir 150 000 véhicules par an quand elle sera fonctionnelle. Son coût : deux milliards de dollars.

VinFast vient d'ouvrir en Europe deux shoowrooms, à Paris et Cologne, et espère en inaugurer d'autres sur le continent. (avec AFP)

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?
Commentez!