Netflix a encore frappé fort avec une nouvelle série documentaire sportive intitulée "NASCAR: Full Speed". Après le succès retentissant de "Drive to Survive", qui a redonné vie à la Formule 1 en attirant un nouveau public, l'anticipation était à son comble pour cette nouvelle incursion dans le monde des sports motorisés. Voici notre avis sur cette série, comparant ses points forts et faibles par rapport à ses prédécesseurs.

On aimé :

Une plongée immersive et authentique dans l'univers NASCAR
"NASCAR: Full Speed" offre une immersion authentique dans le monde des courses automobiles américaines. Les réalisateurs ont su capter l'essence de ce sport, mettant en lumière les coulisses, les rivalités, et les moments de tension sur et hors piste. On est littéralement aux côtés de Joey Logano au Bristol Motor Speedway alors qu’il assiste, impuissant, à la fin de sa saison. On est avec Gianna Tulio, la partenaire actuelle de Ryan Blaney, alors qu'elle regarde avec anxiété la course de Talladega. La série offre cette expérience vivante à la fois aux fans de longue date et aux nouveaux venus dans ce sport.

Le focus sur les pilotes
À l'instar de "Drive to Survive", cette série brille par sa capacité à humaniser les pilotes. On découvre leurs histoires personnelles, leurs motivations, et les sacrifices qu’ils font pour exceller. Si vous êtes comme moi, vous imaginiez probablement que toute l'attention allait être portée sur les jeunes stars de NASCAR, mais ce n'est pas le cas. Denny Hamlin semble être la figure centrale de la série. Jusqu'à ce qu'il soit éliminé des séries éliminatoires lors du quatrième épisode, il est le protagoniste de la série à bien des égards. Contrairement à certains fans de NASCAR qui n'aiment pas Hamlin, les nouveaux téléspectateurs de la série qui ne l'ont jamais vu auparavant seront probablement émus par son histoire et pourraient même le soutenir. “NASCAR : Full Speed” montre ce que signifie réellement un championnat pour Hamlin et sa famille tout au long de la série. Les fans savent très probablement que Hamlin a raté une chance pour le titre en 2023, et la scène post-Martinsville de la série est probablement une des meilleures.

Une série moins généraliste et plus réaliste
La série ​​se concentre sur une partie de la saison, ne recrute qu'un petit groupe de pilotes, ne fait pas des aller-retours continuels dans le temps et permet à ses pilotes de laisser s'exprimer toute leur personnalité. Là où Drive to Survive tente d'intensifier le drame là où il n'y en a pas, Full Speed ​​est capable de s'appuyer sur le drame réel des séries éliminatoires pour créer une meilleure expérience visuelle. Il n’était pas nécessaire de remplir avec de fausses rivalités.

On a moins aimé :

Le manque de résonance internationale
La série souffre inévitablement de la comparaison avec "Drive to Survive". Si cette dernière a réussi à transformer l'image de la Formule 1 et à attirer un public international, "NASCAR: Full Speed" peine à reproduire cet exploit à la même échelle. La NASCAR, bien que populaire aux États-Unis, n'a pas la même résonance globale que la Formule 1, ce qui limite son attrait international.

Le manque de profondeur sur certains aspects techniques
Alors que "Drive to Survive" excelle dans l'explication des aspects techniques de la Formule 1, rendant le sport accessible aux néophytes, "NASCAR: Full Speed" semble parfois passer trop rapidement sur les détails techniques. Les novices en NASCAR pourraient se sentir un peu perdus sans une compréhension approfondie des spécificités des véhicules et des règles de course.

Des absence majeures
Le fait que la série se concentre uniquement sur ces pilotes en séries éliminatoires aide certes le récit, mais pour ceux qui connaissent la NASCAR, c'était comme s'il manquait de grands noms. Kyle Busch, Kevin Harvick, Martin Truex Jr., etc. Et comment raconter l'histoire de la saison de Denny Hamlin sans mentionner Chase Elliott et Charlotte ?

"NASCAR: Full Speed" est une série documentaire de haute volée qui réussit à capturer l'essence du sport et à présenter des histoires humaines captivantes. Si elle ne parvient pas tout à fait à égaler le phénomène global de "Drive to Survive", elle n’en reste pas moins une production solide qui mérite d'être vue, surtout par les amateurs de sports motorisés et ceux curieux de découvrir l'univers palpitant de la NASCAR.

Et si vous êtes passionné de Nascar, sachez que vous pouvez aussi parier sur les compétitions de NASCAR, par exemple sur le site CircusBet, le nouveau bookmaker disponible en France.