Une nouvelle version Summit Signature pour ce millésime 2017.

Cette année, le Jeep Grand Cherokee fête ses 25 ans. Sa quatrième génération, lancée en 2011, s'offre à cette occasion un second restylage, qui accompagne ses discrètes modifications esthétiques par une nouvelle version baptisée Summit Signature, uniquement réservée à la France.

Lire aussi:

De quoi patienter jusqu'à sa prochaine génération, attendue en 2020 et qui devrait remettre au goût du jour le grand SUV américain. Sous le capot, cette finition haut de gamme est proposée avec un bloc essence 5,7 litres V8 HEMI de 352 chevaux, ou un moteur diesel 3,0 litres V6 CRD de 250 chevaux : c'est ce dernier que nous avons pu prendre en main lors de cet essai.

Un design extérieur discrètement revu

S'il conserve un style propre à l'esprit Jeep, avec ses ailes généreuses ainsi que ses lignes musclées et statutaires, ce restylage du Jeep Grand Cherokee se remarque surtout avec ces nouveaux boucliers, plus affirmés.

Dans le détail, nous retiendrons surtout sa nouvelle face avant, avec un dessin de calandre plus raffiné mais toujours doté des sept traditionnelles prises d'air, ainsi qu'une partie inférieure redessinée, qui se décline en plusieurs versions spécifiques aux finitions de cœur de gamme, aux finitions Summit et Summit Signature, ainsi qu'à la version sportive SRT. L'ensemble est complété par de nouveaux projecteurs antibrouillard à LED.

Nous retrouvons également sur notre Grand Cherokee Summit Signature à l'essai des inserts chromés sur les bas de caisse, une double sortie d'échappement chromée rectangulaire, ainsi que de larges jantes spécifiques de 20 pouces en aluminium poli et aux finitions "Carbone Satiné".

Essai Jeep Grand Cherokee 2017

Un habitacle distingué et chaleureux

À bord, le Grand Cherokee Summit Signature offre une présentation raffinée, avec un intérieur spécifique revêtu de cuir matelassé gris clair "Laguna Sky Grey", que l'on retrouve également sur les contre-portes, et agrémenté de passepoils "Indigo" sur les sièges. On notera également la présence d'un ciel de pavillon en Alcantara, ainsi que d'inserts en bois exotique sur le volant, la planche de bord et les habillages de portières. Les matériaux et les finitions sont dans l'ensemble soignés, même si l'on regrettera la présence de quelques plastiques peu flatteurs, notamment en partie basse.

Pour compléter cette dotation, nous retrouvons un système audio Harman Kardon d'une puissance totale de 825 watts et doté de 19 haut-parleurs. Il est associé à un système multimédia Uconnect intégré au centre de la planche de bord avec un écran tactile de 8,4 pouces, dont l'ergonomie commence à accuser le poids des années. À l'arrière, les passagers pourront se divertir grâce à deux écrans escamotables, intégrés aux sièges avant et reliés à un lecteur DVD / BluRay, une option proposée au tarif de 2000 €.

Le combiné, quant à lui, associe habilement un écran numérique de 7 pouces au classicisme des compte-tours et jauges de carburant et de température, aux aiguilles physiques : l'ensemble offre ainsi une excellente lisibilité. L'habitabilité est bonne et le confort est au rendez-vous, avec un espace aux jambes confortable aux places arrière, ainsi qu'un toit ouvrant panoramique en verre qui apporte une agréable luminosité à bord. Le coffre n'est pas en reste avec une capacité de 457 litres, pouvant passer à 1554 litres une fois la banquette arrière rabattue.

Essai Jeep Grand Cherokee 2017

Taillé pour l'autoroute

En ville, le Jeep Grand Cherokee, avec son gabarit de grand baroudeur chic (4,82 mètres de long sur 1,94 mètre de large) et son diamètre de braquage de 11,63 mètres, n'est pas tout à fait à son aise. On se consolera toutefois avec une boîte automatique souple et agréable à l'usage, dont les passages de rapport sont doux et rapides.

Sur la route, le gros moteur V6 diesel de 3,0 litres offre un bon agrément, avec une puissance de 250 chevaux et 570 Nm de couple : c'est bien le minimum syndical pour tracter les 2,4 tonnes de l'engin... Un poids élevé qui se ressent sur les routes sinueuses, avec un comportement pataud et une prise de roulis assez présente. Un défaut qui devrait être corrigé à l'occasion de sa future génération, qui empruntera le châssis de sa cousine italienne Alfa Romeo Stelvio, bien plus dynamique.

Mais cette position surélevée est également un atout, en offrant au Grand Cherokee de réelles capacités de franchissement grâce à un angle d’attaque de 29,8 degrés, un angle ventral de 27,1 degrés et un angle de fuite de 22,8 degrés, ainsi qu'à une transmission intégrale permanente Jeep Quadra-Drive II couplée à une suspension pneumatique Quadra-Lift permettant de faire varier la hauteur de caisse, sans oublier le Selec-Terrain qui permet de gérer la motricité en fonction des conditions de roulage, avec 5 modes prédéfinis (Auto, Snow, Sand, Mud et Rock). Le tout est contrôlable depuis une molette et des boutons situés sur la console centrale, et les caractéristiques 4x4 peuvent être surveillées à tout moment depuis l'écran tactile de la voiture.

Mais c'est probablement sur autoroute que le Jeep Grand Cherokee est le plus à son aise : les voyages s'effectueront en toute sécurité grâce à un moteur puissant et coupleux, offrant de vives reprises. Bien que ce gros bloc diesel soit plutôt bruyant, l'insonorisation est soignée et le confort est globalement au rendez-vous. De quoi avaler les kilomètres sans compter, dans un cocon raffiné et accueillant.

Essai Jeep Grand Cherokee 2017

En conclusion

Pour achever sereinement sa carrière, le Jeep Grand Cherokee s'offre un léger restylage qui affirme encore plus son style, et conserve toutes ses qualités de franchisseur. Cette nouvelle version Summit Signature apporte une dotation luxueuse qui positionne désormais le Grand Cherokee comme une alternative intéressante aux SUV premium du marché, malgré un comportement routier qui accuse le poids des années, en étant moins dynamique que ses concurrentes européennes. Le plaisir reste toutefois intact sur autoroute où les longs trajets ne seront qu'une formalité.

Au niveau de la consommation, nous avons relevé lors de notre essai une moyenne de 9,4 litres aux 100 km, soit environ deux litres de plus que les 7,0 litres (soit 184 g/km de CO2, entraînant 8173 € de malus écologique) annoncés par le constructeur. L'autonomie restera toutefois généreuse grâce à la présence d'un réservoir de 93,5 litres de carburant.

Au niveau des tarifs, il vous faudra compter sur un prix d'entrée de 56'900 € pour un Jeep Grand Cherokee Limited 3.0 V6 CRD MultiJet 250 BVA8. Notre modèle à l'essai, un Jeep Grand Cherokee Summit Signature équipé de la même motorisation, est proposé à partir de 76'400 €, hors options.

Photos : Tran Ha / Motor1.com

 

 

Points positifs

Points négatifs
Présentation flatteuse Manque de dynamisme dû à un poids élevé
Agrément du moteur V6 diesel Consommation
Confort Quelques détails de finition

 

 

Jeep Grand Cherokee Summit Signature - 3.0 V6 CRD MultiJet 250 BVA8

Motorisation Diesel CRD MultiJet, 6-cylindres en V, 2987 cm³, 24 soupapes
Puissance 250 chevaux / 570 Nm
Transmission Boîte automatique à 8 rapports
Type de transmission Intégrale 4x4 permanente Jeep Quadra-Drive II
0-100 km/h 8,5 secondes
Vitesse de pointe 202 km/h
Poids 2403 kg (conducteur de 75 kg inclus)
Volume de coffre 457 litres / 1554 litres
Places 5
Economie de carburant 8,0 l/100 km / Extra-urbain : 6,4 l/100 km / Mixte : 7,0 l/100 km
Prix de base 56'900 €
Prix de la version testée 76'400 €
En vente 2017

Essai Jeep Grand Cherokee 2017

Photo: Tran HA