On connaît tous le Defender de Land Rover, dont la production a été interrompue en janvier dernier, ou le Wrangler de Jeep. Deux 4x4 de légende, nés durant ou juste après la Seconde Guerre mondiale, dans un contexte ou le costaud et le fiable étaient la norme.

On connaît moins le pendant russe de ces deux rois de la gadoue, le bien nommé UAZ Hunter, qui répondait au nom de code UAZ-469 en 1971. Le projet a néanmoins vu le jour dix ans plus tôt, lorsque l’URSS décide de s’armer lourdement afin de faire face à toute menace potentielle. Outre l’artillerie lourde, des véhicules plus légers, mais néanmoins polyvalents et solides sont exigés, ce qui pousse le constructeur UAZ a développer un modèle similaire à la Willys MB américaine, mais plus robuste que la vieillissante GAZ-69.

À lire : La renaissance du Land Rover Defender ?

Rebaptisé Hunter il y a peu, le modèle a conservé toute sa rusticité même s’il embarque à présent des mécaniques modernes (un 2,7 litres essence ou un 2,2 litres diesel, couplés à une transmission Hyundai à 5 rapports). La transmission intégrale (avec boîte de transfert), les jantes de 16 pouces et des freins à disques à l’avant font tout son charme. Et il ne faudra pas en demander plus !

UAZ Hunter