Mieux vaut taire le montant de la restauration... ce serait indécent.

Si vous aviez d'importants moyens financiers, accepteriez-vous de rouler dans la même voiture que votre voisin ? La réponse est certainement non !

C'est sans doute le constat posé par Mr Max Hoffman en 1954, un importateur d'automobiles européennes de luxe aux États-Unis au cours des années 1950. Amateur de Jaguar XK120 SE, ce cher Max ne voulait pas se contenter d'une peinture sur échantillon ou d'un habitacle personnalisé. Il souhaitait une pièce unique. C'est donc après mûre réflexion qu'il a souhaité re-carrosser le coupé britannique auprès d'une maison déjà célèbre : Pininfarina.

Jaguar  XK120 SE 1954 by Pininfarina

En 2015, Classic Motor Cars (CMC) a racheté la voiture auprès d'un gentleman allemand qui l'avait lui même acheté aux États-Unis en 1978 avec l'intention de le restaurer. Malheureusement, il n'a jamais eu le temps de mettre son rêve à exécution et a finalement décidé de vendre la Jaguar XK120 SE.

L'équipe de restaurateurs a fait face à un certain nombre de défis pendant la restauration, comme celui de trouver la peinture originale, de refaire les pare-chocs, mais aussi la lunette arrière.

David Barzilay, président du conseil d'administration de CMC a déclaré à l'occasion du Concours d'Élégance de Pebble Beach 2017 que "certaines des pièces originales étaient impossibles à trouver, alors nous avons dû refaire des objets tels que les pare-chocs et les chromes à la main à partir de photographies".

Lire aussi:

Au final, pas moins de 6725 heures de travail auront été nécessaires pour rendre cette Jaguar XK120 SE plus neuve que neuve. Une belle prouesse pour obtenir une voiture dont la carrosserie et le châssis sont entièrement neufs, dont 80% des chromes ont été refabriqués, et dont le 6 cylindres en ligne 3,4 litres de 182 ch est lui aussi flambant neuf !

Source : Newspress

Une Jaguar XK120 unique à Pebble Beach