Cette nouvelle génération de Taxi japonais choie ses passagers, tout en roulant au gaz.

Toyota produit des taxis au Japon depuis 1936. À l'occasion du Salon Automobile de Tokyo 2017, le numéro 1 nippon présente aujourd'hui un tout nouveau modèle de monospace baptisé "JPN Taxi", dont la plus-value serait son habitabilité très généreuse et son accessibilité poussée. 

Si le style extérieur n'a rien d'affriolant, en même temps les monospaces ne sont pas du genre sexy... Toyota affirme que son taxi s'inspire de sa grande berline Crown, du moins si l'on regarde sa calandre. Comme d'habitude au Japon, les rétroviseurs sont montés sur les ailes avant ! 

Deux finitions seront proposées : Nagomi pour l'entrée de gamme et Takumi pour le haut de gamme, avec pour cette dernière, des phares bi-LED ainsi que des feux verticaux montés sur les piliers D.

Comme dans tous les taxis, c'est l'intérieur qui compte le plus. Les grandes fenêtres assurent une belle luminosité, et le coffre est facile d'accès, même si sa capacité reste moyenne (401 litres). En revanche, il peut facilement accueillir les utilisateurs de fauteuils roulants et un éclairage LED sur les sièges arrière permet de trouver facilement le loquet permettant de brancher la ceinture de sécurité la nuit. Il fallait y penser ! 

Toyota affirme que la cabine du JPN Taxi reste silencieuse grâce à un effort important consenti sur les matériaux insonorisants, et particulièrement le verre spécial pour les fenêtres. Le Taxi dispose aussi d'un purificateur d'air et d'une commande de climatisation arrière et même des sièges chauffants !  

La sécurité est aussi de mise, avec un total de six airbags en série et une assistance anti-collision. 

Lire aussi:

Indépendamment de la finition, les deux versions disposent d'un moteur de 1,5 litre compatible avec le gaz de pétrole liquéfié (GPL), que l'on annonce bien plus sobre que les 6 cylindres habituellement présents sous le capot des taxis japonais.  

Toyota prévoit de vendre 1000 unités par mois de son nouveau bébé et l'utilisera pendant les Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020.