L'électrification change la donne, et cela se fait au détriment des gros moteurs.

Après avoir travaillé pour Volvo en tant que vice-président de la recherche et développement, Peter Mertens occupe aujourd'hui le poste de directeur technique d'Audi. Dans une interview accordée à Automotive News, il a évoqué l'avenir de sa nouvelle maison.

Sans grande surprise, l'Allemand a confirmé que l'électrique se développerait considérablement dans les années à venir. Ainsi, Audi proposera trois modèles "0 émission" à compter de 2020. Deux d'entre eux peuvent déjà être identifiés : l'e-tron Quattro, prévu pour 2018, et l'e-tron Sportback, attendu en 2019.

Audi e-tron quattro
Audi E-Tron Sportback concept

Certains seront bien malheureux d'apprendre que cette transition vers des motorisations moins polluantes se fera au détriment des gros moteurs thermiques. En fait, ce sont surtout les V10 et W12 qui semblent menacés. "Avons-nous vraiment besoin de V10 et W12 pour la prochaine génération de voitures ?", s'interroge en effet Peter Mertens, qui souhaite simplifier l'offre en matière de combinaisons moteur/transmission.

En revanche, la place du V8 ne semble pas remise en cause à court terme. Toujours selon les dires de Peter Mertens, le huit-cylindres est essentiel pour Audi, particulièrement en diesel. Par conséquent, il a encore de beaux jours devant lui.

Lire aussi :

Vous noterez que Porsche, qui appartient au même groupe Volkswagen, va probablement suivre un autre chemin, en abandonnant prochainement le diesel. Le constructeur de Zuffenhausen a été échaudé par les récents scandales d'émissions truquées et pourrait à ce titre faire rapidement une croix sur le gazole. D'ailleurs, il hésite aujourd'hui à proposer du diesel sur le Cayenne, qui vient de faire peau neuve.

Source : Automotive News