Une idée sortie du cerveau d'un riche collectionneur.

Nous suivons avec beaucoup d'attention le développement de la Valkyrie, sans doute le modèle le plus performant de l'histoire d'Aston Martin. Les dernières images qui nous sont parvenues montraient la voiture dans sa forme quasi-définitive, même si quelques petits détails peuvent encore changer.

Aujourd'hui, nous allons nous écarter de l'analyse rigoureuse des spécificités de l'auto pour nous pencher sur un projet assez déroutant, celui du riche américain "Lamborghiniks" (son nom sur Instagram).

Ce collectionneur un rien facétieux appartiendra à la petite famille des propriétaires de Valkyrie (la production de l'hypercar anglaise est limitée à 150 exemplaires homologués pour la route, plus 25 exemplaires de course). Il considère — à juste titre sans doute — que cette anglaise au look spectaculaire s'apparente à un vaisseau spatial, qu'elle aurait toute sa place dans l'espace. D'où l'idée suivante : mettre de la poussière de lune dans la peinture de son exemplaire.

Notre homme est riche, ce qui signifie que son idée, aussi folle soit-elle, deviendra bientôt réalité. On trouvera donc des particules lunaires provenant d'une roche broyée sur la carrosserie de sa Valkyrie rouge (ou Lunar Red).

 

Le prix de cette "option" n'a pas été révélé, mais tout porte à croire qu'il sera très élevé. Lamborghiniks aura donc tout intérêt à ne pas froisser la carrosserie de sa supercar anglaise, qui ne se laissera pourtant pas apprivoisée comme ça. Animée par une motorisation hybride développant aux alentours de 1100 chevaux (un V12 atmosphérique de 6,5 litres associé à un moteur électrique), la Valkyrie sera proche d'une F1 en matière de performances. Elle demandera donc un certain doigté !

Source : Lamborghiniks / Instagram

Lire aussi :

 

Aston Martin Valkyrie proche de la production