Lucid Motors va enfin pouvoir mettre les voiles et commercialiser la Lucid Air.

On connaît très bien Tesla, mais on connaît moins bien Lucid Motors. Et pour cause, Lucid Motors est un constructeur de véhicules électriques d'origine américaine, mais qui n'a - pour le moment - commercialisé aucun véhicule et s'est simplement contenté de présenter un prototype de sa Lucid Air ; une concurrente à la Tesla Model S.

Pour commercialiser une nouvelle voiture, il faut de l'argent, beaucoup d'argent et Lucid Motors n'en a pas forcément les moyens. Les choses vont s'accélérer avec l'injection d'un milliard de dollars dans l'entreprise par le fonds souverain saoudien dit PIF (Public Investment Fund). Dans son communiqué, le PIF déclare : "En investissant sur le marché en pleine expansion des véhicules électriques, le PIF saisit des opportunités de croissance à long terme, soutenant l'innovation et le développement technologique".

Galerie: Lucid Air Monterey Car Week

Vous aimerez aussi

Ainsi, la Lucid Air va enfin pouvoir voir la lumière du jour et être commercialisée sur le marché, la Tesla Model S n'a qu'à bien se tenir ! En attendant de découvrir plus en profondeur cette berline, Tesla trace sa route et tient à ce que sa Model 3 soit populaire afin d'occuper le paysage automobile et de renflouer (enfin) les caisses. Ironie de l'histoire, le PIF devait initialement investir cette somme pour financer la sortie de Tesla qui projetait (sérieusement ?) de quitter la bourse. Elon Musk a finalement changé d'avis et le PIF est allé frapper à la porte du concurrent pour lui proposer son investissement. Cela dit, le PIF détient toujours 5 % du capital de Tesla.

L'Arabie Saoudite est le premier pays exportateur de pétrole, avec l'émergence des véhicules électriques, le pays s'est dit prêt à investir 95 milliards de dollars dans diverses entreprises au cours de ces deux années. Ce pays de la péninsule arabique ne veut pas passer à côté de l'émergence des voitures électriques qui ne consomment pas une goutte d'essence et qui poussent l'Arabie Saoudite à ne plus compter que sur l'or noir.