Aujourd'hui, les moteurs suralimentés, même à essence, sont courants, et le turbo est l'ingrédient clé pour obtenir ce difficile mélange de performances et d'efficacité que les réglementations rendent de plus en plus difficile à atteindre. Mais il y a seulement une quarantaine d'années, les choses étaient différentes.

Dans les années 70 et 80, en effet, le mot "turbo" ajouté au nom d'un modèle sonnait comme un avertissement, quelque chose comme "Attention, ça devient sérieux ici !", et les modèles qui ont été les premiers à bénéficier de cette évolution étaient considérés comme l'affaire des conducteurs chevronnés. Mais quels sont ces modèles ? Voici les voitures qui ont permis au turbocompresseur de faire ses débuts dans la gamme de leur marque.

Alfa Romeo Alfetta GTV Turbodelta - 1979

Pour être honnête, si nous parlons de moteurs suralimentés, nous devrions tout d'abord mentionner les vétérans légendaires des années 20 et 30 tels que les 6C et 8C qui sont toujours très populaires dans les courses historiques comme la 1000 Miglia. En fait, certains d'entre eux étaient équipés, comme il était d'usage à l'époque, de compresseurs de type Roots qui augmentaient même les performances de 30 %.

Si, par contre, nous parlons de turbocompresseurs et de l'ère moderne, remontons à 1979, année où, pour homologuer la version de compétition du coupé Alfetta GT, développée par l'équipe Autodelta, Alfa Romeo a construit et commercialisé 400 exemplaires de l'Alfetta GTV Turbodelta, propulsée par un V6 de 2,5 litres avec turbocompresseur (produit initialement par Alfa Avio, puis par KKK) de pas moins de 150 ch, qui permettait à la voiture de filer à 215 km/h et d'accélérer de 0 à 100 en 7,9 secondes.

Auto con motori Turbo, gli esordi delle Case
Auto con motori Turbo, gli esordi delle Case

Audi 200 5T - 1979

Quand on pense à une Audi turbocompressée, on pense immédiatement à la quattro, qui a été la première voiture à transmission intégrale, mais pas la première suralimentée. Son moteur cinq cylindres de 2,1 litres était en fait repris de la 200, qui était elle-même un modèle haut de gamme dérivé de la 100. Lancée à la fin de l'année 1979, elle proposait une variante turbocompressée de 170 ch aux côtés du 2.1 atmosphérique, avec lequel elle pouvait atteindre 203 km/h et passer de 0 à 100 km/h en 8,6 secondes.

Auto con motori Turbo, gli esordi delle Case
Auto con motori Turbo, gli esordi delle Case

BMW 2002 Turbo - 1973

Célèbre non seulement pour être la première BMW, mais aussi la première voiture de série européenne dotée d'un moteur turbocompressé, cette variante de la célèbre "série 02" était basée sur le modèle Tii 2002 avec un moteur 4 cylindres de 2 litres à injection mécanique mais enrichi d'un turbocompresseur KKK pour une puissance impressionnante de 170 ch. Capable d'atteindre 211 km/h et de passer de 0 à 100 en 7,3 secondes, grâce aussi à son poids de seulement 11 quintaux, elle reste cependant dans les mémoires comme l'une des voitures les plus difficiles à dompter de l'époque.

Auto con motori Turbo, gli esordi delle Case
Auto con motori Turbo, gli esordi delle Case

Citroën CX 2500 D Turbo - 1983

La Maison au Double Chevron est la première que nous rencontrons dans l'ordre alphabétique (mais pas chronologique) à avoir utilisé pour la première fois le turbo sur un moteur Diesel et non pas à essence : l'honneur est dû au 2500 D Turbo diesel, proposé avec une puissance initiale de 95 ch (15 de plus que le modèle aspiré) qui étaient suffisants pour amener la berline à plus de 170 km/h avec un peu plus de 13 secondes pour passer de 0 à 100. La première essence était au contraire, deux ans plus tard, de cylindrée égale qui poussait les versions GTi et Prestige avec la force de 168 ch.

Auto con motori Turbo, gli esordi delle Case

Ferrari 208 Turbo - 1982

Le turbo est venu au secours de Maranello au début des années 1980, lorsque l'arrivée de l'injection électronique, rendue nécessaire par les réglementations anti-pollution, a fortement modifié les performances des voitures de course de Maranello. La 208 introduite pour contourner la taxation des grosses cylindrées qui offraient déjà "à peine" 155 ch, cela aurait été un désastre. D'où l'adoption d'un joli turbocompresseur KKK qui a soudainement porté le "petit" V8 de 2 litres à 220 ch et plus de 240 km/h.

Auto con motori Turbo, gli esordi delle Case
Auto con motori Turbo, gli esordi delle Case

Fiat Uno Turbo - 1985

L'entreprise turinoise a surfé sur l'ère du turbo au début des années 1980, en le choisissant pour donner vie à sa "petite bombe", l'Uno Turbo. Son 1.3 avec turbocompresseur IHI et intercooler, a fait jaillir des chiffres records : 105 ch de puissance, qui combinés à un poids de moins de 900 kg lui ont permis de pousser 200 km/h avec un 0-100 en 8,3 secondes.

Auto con motori Turbo, gli esordi delle Case
Auto con motori Turbo, gli esordi delle Case

Mercedes 300 SD - 1979

Eh bien oui, la première Mercedes équipée d'un turbo était une Mercedes diesel et le plus intéressant est qu'il s'agissait d'une voiture initialement lancée sur le marché américain. Nous parlons du vaisseau amiral 300 SD série W126, qui à la fin de 1979 a introduit cette variante sans précédent du moteur diesel 5 cylindres 3 litres déjà connu, qui a atteint la puissance incroyable (pour l'époque) de 121 ch et la vitesse de 175 km/h. En Europe, ce moteur est arrivé quelques années plus tard dans la W123.

Et en essence ? Pendant de nombreuses années, Mercedes a continué à proposer des moteurs à aspiration, le changement de cap est intervenu dans les années 90 avec les premiers moteurs Kompressor, toutefois équipés d'un compresseur volumétrique. Pour le turbo il a fallu attendre même le nouveau millénaire.

Auto con motori Turbo, gli esordi delle Case
Auto con motori Turbo, gli esordi delle Case

Peugeot 604 D Turbo - 1979

Alors que Mercedes tentait de conquérir l'Amérique avec son premier turbodiesel, de ce côté de l'Océan Peugeot s'y essayait en équipant son vaisseau amiral 604 d'un 4 cylindres 2.3 équipé d'un turbocompresseur Garrett. La puissance n'était que de 80 ch, la vitesse maximale de 150 km/h, mais c'était le premier turbodiesel européen.

Cependant, comme la voiture n'a pas eu beaucoup de succès, même le record est peu rappelé. En essence, le premier 2.0 Turbo est arrivé en 1993, sur la puissante 405 T16 (ci-dessous à droite) avec 200 ch et sur la 605, qui montait une version moins exaspérée de 142 ch.

Auto con motori Turbo, gli esordi delle Case
Auto con motori Turbo, gli esordi delle Case

Porsche 911 Turbo - 1975

À la fin des années 60, l'expérience acquise dans le domaine sportif convainc Porsche que le turbo est également prêt à arriver sur la route pour pousser encore plus haut les performances de son modèle le plus représentatif. La 911 Turbo, également connue sous le nom de 930 d'après le code du projet, a été officiellement présentée en 1974 et lancée l'année suivante, mais peu de gens se souviennent qu'en réalité le premier prototype est apparu dès 1973, au Salon de l'automobile de Francfort, et qu'il développait une puissance de 280 ch, réduite par la suite à 260 ch sur le modèle de série.

Malgré l'excellent résultat, la première 3.0 avait des problèmes de décalage du turbo qui rendaient ses réponses moins promptes que celles de la 911 Carrera à moteur à aspiration, mais elle se rattrapait abondamment dans l'allongement. La première série faisait le 0-100 en 5,2 secondes et atteignait 250 km/h, aujourd'hui ses héritiers ont plus que doublé la puissance, réduit de moitié le temps du 0-100 et franchi le mur des 330 km/h...

Auto con motori Turbo, gli esordi delle Case
Auto con motori Turbo, gli esordi delle Case

Renault 18 Turbo

Galvanisé par les nombreux succès remportés en rallye (avec l'Alpine A110), en endurance et en F1, Renault décide à la fin des années 1970 de transférer la technologie du turbo aux modèles routiers également. Mais si vous vous apprêtez à crier en chœur le nom de la R5 Turbo ou d'une certaine GT Turbo, arrêtez : le premier moteur de série à recevoir le compresseur de suralimentation était en fait le 1.6 de la R18, en 1980, avec une puissance initiale de 110 ch (portée ensuite à 125), 9,3 secondes pour le 0-100 et une vitesse de 185 km/h.

Auto con motori Turbo, gli esordi delle Case
Auto con motori Turbo, gli esordi delle Case

Saab 99 Turbo - 1977

Pionnier dans de nombreux domaines, Saab reste également dans les mémoires comme le premier constructeur à avoir proposé un moteur suralimenté dans une voiture aux ambitions non expressément sportives, en 1977 avec la 99 Turbo, une berline quatre portes qui offrait un moteur 2.0 suralimenté conçu en réalité avec une philosophie très proche de celle d'aujourd'hui : le petit turbocompresseur permettait en effet au moteur d'atteindre 145 ch, une puissance comparable à celle d'un plus gros 6 cylindres mais avec des économies de poids et de consommation estimées jusqu'à 30%.

Auto con motori Turbo, gli esordi delle Case
Auto con motori Turbo, gli esordi delle Case

Volkswagen Golf Turbodiesel - 1982

Chez Volkswagen aussi, le turbo est arrivé d'abord sur les moteurs diesel puis sur les moteurs à essence : il remonte même à la fin de la carrière de la Golf de première génération, qui l'a reçu fin 1982 pour être légué un an plus tard à la Mk II suivante. Il s'agissait d'une variante du 1.6 Diesel qui passait ainsi de 54 à 70 ch. Quant aux moteurs à essence, la suralimentation est arrivée en 1988 avec la G60, équipée d'un compresseur, tandis que le véritable turbo est apparu avec le 1.8 T de 125 ch qui a fait son apparition sur la Passat en 1996.

Auto con motori Turbo, gli esordi delle Case
Auto con motori Turbo, gli esordi delle Case

Volvo 240 Turbo - 1980

Volvo, comme Saab, a également lié une longue partie de son histoire aux moteurs suralimentés, créant des voitures restées célèbres comme la 480 et la 850 T5. La première, cependant, fut la 240, dans les versions 244 Turbo et 245 Turbo (berline et wagon) introduites à la fin des années 1980, qui montait un 2.1 à injection turbo de 155 ch, connu pour sa fiabilité plus que pour ses performances.

Galerie: Les premiers modèles turbo des constructeurs