Une affaire rondement menée : Mazda Motor Corporation a produit plus de deux millions de véhicules équipés d'un moteur à piston rotatif. Le constructeur automobile d'Hiroshima est le seul au monde à avoir produit avec succès des millions de moteurs de ce concept depuis plus de 45 ans et propose actuellement une voiture Wankel.

Dans un moteur à piston rotatif, des pistons ou des disques rotatifs remplacent le mouvement de montée et de descente des pistons d'un moteur à piston alternatif. Cela permet un fonctionnement particulièrement silencieux, des émissions sonores minimales, une construction peu encombrante et un poids réduit.

Galerie: Mazda : 10 voitures clés avec moteur Wankel

Le premier véhicule sur lequel Mazda a misé avec cette propulsion particulière a été la Mazda Cosmo Sport 110 S, présentée en 1967. Depuis, Mazda a optimisé la technique et la puissance de ses moteurs à piston rotatif et est aujourd'hui encore le seul constructeur automobile à les utiliser en série.

Après l'arrêt de la production du dernier véhicule équipé d'un moteur à piston rotatif - la Mazda RX-8 - en 2012, Mazda a repris la production en juin 2023 pour la première fois depuis onze ans. Avec le lancement commercial de la Mazda MX-30 e-Skyactiv R-EV à l'automne 2023, le moteur rotatif célèbre désormais sa renaissance.

Le moteur rotatif fait partie intégrante de l'histoire de Mazda et symbolise parfaitement l'esprit "Never Stop Challenging", explique Takeshi Mukai, Directeur de Mazda. "Le moteur rotatif a été très apprécié par les clients du monde entier et nous sommes ravis de la reprise de la production et du retour de ce moteur."

Galerie: Mazda MX-30 R-EV

"Je tiens à remercier tous ceux qui nous ont soutenus dans cette démarche - en particulier les nombreux clients qui ont acheté des véhicules équipés d'un moteur à piston rotatif, nos fans du moteur à piston rotatif et tous nos partenaires commerciaux qui ont participé au développement et à la production. À l'avenir, nous continuerons à relever de nouveaux défis avec la mentalité qui caractérise Mazda et à proposer des produits attrayants qui offrent à nos clients une expérience de conduite passionnante, même à l'ère de l'électrification", poursuit Mukai.

L'histoire du moteur rotatif chez Mazda a commencé en 1961, lorsque le constructeur a dû prendre une décision difficile sur la meilleure façon d'exprimer un caractère distinct tout en préservant son indépendance économique. Tsuneji Matsuda, alors président de Toyo Kogyo (l'actuel Mazda), se rendit personnellement en Allemagne de l'Ouest pour visiter le siège de NSU Motorenwerke AG. Il a signé un contrat de coopération technique avec les développeurs du moteur à piston rotatif ou moteur Wankel, comme on l'appelle aussi en raison de son inventeur, Felix Wankel.

Mazda Cosmo Sport 110 S

Mazda Cosmo Sport 110 S

L'objectif était de commercialiser une nouvelle technologie inconnue, de la faire connaître à un large public - et d'apparaître comme une entreprise dotée d'une grande compétence technique. Ce défi représentait pour Mazda une opportunité de s'établir en tant que constructeur automobile unique et indépendant. Le 30 mai 1967, Mazda dévoilait la Cosmo Sport - la première voiture de série au monde équipée d'un moteur à pistons rotatifs à deux disques.

Dès l'année suivante, la Cosmo Sport a participé au Marathon de la Route 1968, une course de 84 heures sur le Nürburgring. Et ce, avec beaucoup de succès : après trois jours et demi, elle a franchi la ligne d'arrivée en quatrième position du classement général, prouvant ainsi que le moteur à piston rotatif ne permettait pas seulement d'excellentes performances de conduite, mais qu'il était également fiable.

Après le lancement de la Cosmo Sport en 1967, Mazda a introduit d'autres voitures à moteur rotatif, dont la Familia Rotary, la Luce Rotary Coupe, la Capella Rotary (Mazda RX-2 en dehors du Japon) et la Savanna (Mazda RX-3). En 1978, Mazda a lancé la voiture de sport RX-7, un véritable modèle à succès. Auparavant, Mazda avait réussi à réduire considérablement la consommation de carburant dans le cadre du projet dit Phoenix.

Mazda 787B (1991)

Mazda 787B (1991)

Par la suite, Mazda a poursuivi le développement de la technologie des moteurs. L'introduction de la suralimentation par turbocompresseur et d'une version à trois disques, ainsi que d'autres avancées, reposaient également sur les connaissances acquises par Mazda grâce à son engagement dans le sport automobile. Celui-ci a atteint en 1991 un point culminant absolu dans l'histoire de l'entreprise : la Mazda 787B de 700 ch, entraînée par un moteur à piston rotatif à quatre disques, a été la première voiture japonaise à remporter les 24 heures du Mans.

Galerie: Mazda RX-8 (2012)

En 2003, le nouveau moteur à piston rotatif Renesis a fait ses débuts dans le coupé sport quatre portes et quatre places Mazda RX-8. En tant que nouvelle génération de moteurs, il a porté à un niveau supérieur la combinaison typique des moteurs à pistons rotatifs, à savoir une taille compacte, un poids réduit et une puissance élevée. Le moteur léger et compact a joué un rôle décisif dans la répartition équilibrée du poids (50/50) entre les essieux avant et arrière et dans le centre de gravité particulièrement bas.

Près de onze ans après la fin de la production de la Mazda RX-8, le moteur à piston rotatif joue un nouveau rôle dans la Mazda MX-30 e-Skyactiv R-EV. Dans ce groupe motopropulseur hybride rechargeable de série, les roues sont finalement entraînées par un moteur électrique de 125 kW/170 ch, tandis qu'un moteur monodisque à piston rotatif de conception nouvelle, d'un volume de chambre de 830 cm3 et d'une puissance de 55 kW/75 ch, permet une autonomie totale de 680 kilomètres sans recharge ni ravitaillement.