Essai Nissan 370Z - Plaisir à l'ancienne ?

En voilà une voiture qui donne le sourire. Par les temps qui courent c'est de plus en plus rare, mais il faut bien avouer que la Nissan 370Z est certainement l'une des dernières autos qui prodigue à ses utilisateurs un plaisir pratiquement disparu ou bien réservé aux élites susceptibles d'aligner les zéros. Quelle marque peut se targuer aujourd'hui de proposer la bagatelle de 328 chevaux à un prix inférieur à 40'000 € (hors malus) ? Pas beaucoup, même Ford et sa Mustang quatre cylindres n'arrive pas à atteindre une telle tarification.

Commercialisée depuis 2009, la 370Z a bien entendu eu le droit à son lot d'évolutions, mais son histoire remonte bien au-delà de cette date. Héritière d'un passé de près de quarante ans, elle est la descendante d'une lignée de six générations de Z qui a débuté sous le blason de Datsun. En effet, en 1969, c'est la Datsun 240Z qui fut la première à signer de cette lettre devenue légende, même si, globalement, elle doit son succès à la 350Z, cinquième génération de la dynastie, qui s'est vendue à plus d'un million d'exemplaires à travers le monde dont 80% rien qu'aux États-Unis.

Essai Nissan 370Z