Track Day Argentina a visité l'Autodromo de San Nicolas avec son traditionnel track day. Une fois de plus, le temps était au rendez-vous, et bien que le froid se soit fait sentir, rien n'a empêché les participants et les spectateurs de vivre une journée spectaculaire. Comme toujours, je me suis rendu sur place avec mon casque et mes caméras pour voir quelle voiture j'étais invité à conduire. La journée a commencé de manière spectaculaire, puisque Justo m'a confié le siège de ce qui est pour moi la meilleure voiture du monde : la Renault Mégane III R.S., en l'occurrence dans sa version 250. Justo a décidé de se débarrasser de sa Volkswagen Vento, qui ne l'a pas trop convaincu quant à son comportement sur la piste. C'est pourquoi il a acheté cette Mégane déjà assemblée et la liste des modifications est longue : amélioration des freins, suspension complète et, en ce qui concerne le moteur, une turbine plus grosse que l'originale, des injecteurs plus gros, un intercooler plus gros, l'admission et l'échappement. Cette Mégane développe donc une puissance d'environ 330 ch. Je l'ai bien sûr félicité pour son choix. Mais il y a eu un petit inconvénient.

Le propriétaire précédent de cette voiture utilisait un pneu semi-slick avec une bande de roulement plus large que les pneus slicks Pirelli PZero que Justo s'est procuré pour la piste. S'agissant d'une voiture qui se caractérise par sa tendance à survirer, c'est-à-dire à sortir l'arrière, ses pneus, associés à la configuration de la suspension, ont rendu cette voiture tout à fait extrême. Rien qu'en vous disant que je n'ai pas pu boucler un tour convenable, plus deux tête-à-queue, je pense que je vous dis tout. Pour en savoir plus, je vous invite à regarder la vidéo, à la fin de cet article. Même si j'ai un peu souffert à bord de cette Mégane, je remercie Justo de m'avoir permis de la conduire, et nous remercions également une fois de plus Track Day Argentina pour l'invitation et les bonnes vibrations.

Le prochain événement aura lieu les 17 et 20 juin (oui, double piste) à l'Autódromo de Buenos Aires. Bien sûr, nous vous y verrons. 

P.S.