Essai Škoda Fabia restylée - Le charme de la simplicité

Contrairement à SEAT qui se cherche encore, Škoda a parfaitement trouvé sa place dans le groupe Volkswagen. Judicieusement placés au niveau des tarifs, les différents modèles de la marque tchèque séduisent un nombre croissant de clients dans le monde. Škoda reste d'ailleurs sur une année 2017 record, avec quelque 1'200'500 véhicules écoulés à travers le monde (+6,6% par rapport à 2016). Et tout indique que l'année 2018 sera encore plus faste.

La Fabia, qui s'inscrit dans le segment disputé des Peugeot 208, Renault Clio et consorts, n'est pas étrangère à ce succès. L'an dernier, elle occupait la troisième place du hit-parade de la marque (206'500 exemplaires), derrière la Rapid et l'indétrônable Octavia (respectivement 211'500 et 418'800 exemplaires). Au cours des trois premiers trimestres de 2018, elle s'est hissée sur la deuxième marche du podium, malgré un léger repli des ventes de 5,2% (148'400 exemplaires contre 145'900 exemplaires pour la Rapid, désormais troisième). Ce petit coup de mou devrait cependant être enrayé par la commercialisation du modèle restylé, que nous avons pu essayer en région parisienne.

Škoda Fabia restylée

Chirurgie discrète

Contrairement à l'Octavia, qui avait eu droit à de profondes modifications esthétiques pour son restylage, la Fabia doit se contenter du service minimum à l'extérieur. Les designers ont appliqué quelques coups de bistouri sur les boucliers avant et arrière, redessiné la calandre et les phares – qui peuvent maintenant être full LED – et enfin imagin...