Dépenser moins pour votre assurance auto, c'est possible !

Deuxième partie

Vous estimez que le budget consacré à votre assurance auto est démesuré ? Vous êtes loin d'être un cas isolé, puisque le montant moyen de la prime annuelle - même s'il varie en fonction des régions - est estimé à un peu moins de 600 euros en France pour un véhicule dit léger.

Les catastrophes naturelles provoquant des sinistres automobiles ayant tendance à augmenter – de manière assez spectaculaire dans certains endroits -, les cotisations continuent d'augmenter. Si la loi Hamon n'a guère eu trop de conséquences sur les tarifs, la tendance globale indique malgré tout une légère hausse des primes.

Nous vous proposons ici un résumé des idées auxquelles vous n'avez peut-être pas songé, afin de faire baisser le prix de votre contrat d'assurance auto.

Top 25 des voitures les plus vendues en France en 2017

4. Comparez les offres de contrat

Vous n'êtes pas sans savoir qu'à garanties pourtant égales, les cotisations peuvent sensiblement varier d'une compagnie d'assurance à l'autre. C'est pourquoi il peut s'avérer très utile de faire appel aux services proposés par les comparateurs d'assurance auto.

Ils sont aujourd'hui nombreux et c'est tant mieux, puisqu'ils vous informent sur les offres les plus basses que vous pourriez obtenir, en fonction du véhicule dont vous disposez et en tenant également compte de votre profil de conducteur.

Par ailleurs, avoir recours à un comparateur peut vous permettre de vous faire une idée précise de la marge de négociation dont vous disposez avec votre assureur actuel, dans le cas où vous seriez déjà assuré.

Si vous tombez sur l'offre immanquable et incontournable, n'hésitez pas à effectuer votre demande de souscription à tout moment puisque, pour rappel, la loi Hamon vous autorise à résilier votre contrat en cours à tout moment.

5. Optez pour un contrat annuel et le prélèvement automatique

Si ce n'est pas encore le cas, pensez-y immédiatement ! En effet, un paiement d'assurance fractionné revient plus cher qu'un paiement effectué en une seule fois. Qu'il s'agisse d'un déboursement mensuel, trimestriel ou semestriel, votre assureur vous fera toujours payer davantage de frais, notamment pour la gestion de votre contrat. 

De plus, oubliez tout règlement par chèque, qui impliquent eux aussi des frais de gestion supplémentaires pouvant être invisibles, puisque compris dans le montant de votre prime d'assurance. Le prélèvement automatique constitue la meilleure option, et il permet parfois même de revenir au prélèvement mensuel sans frais supplémentaires !

6. Augmentez le niveau de franchise (mais...)

Pour rappel, la franchise constitue la part restante que vous devrez payer suite à un sinistre, c'est-à-dire celle qui ne sera pas couverte par votre assureur. Il s'agit évidemment d'une clause majeure de votre contrat. 

Selon la compagnie d'assurance, il est parfois envisageable de négocier l'augmentation de la franchise, ce qui vous permettra en contre-partie de faire baisser le montant de la cotisation (jusqu'à 10 à 15%). Il peut s'agir d'un bon calcul si vous n'avez jamais eu d'accident, mais attention : vous prenez le risque que le premier sinistre qui surviendra vous coûte plus cher.

 

7. Regroupez vos contrats d'assurances

Il arrive régulièrement que les ménages comptant deux véhicules s'y prennent mal. Par exemple, la voiture de monsieur est assurée auprès de la compagnie A, tandis que la voiture de madame est assurée chez la compagnie B. Le calcul est très mauvais, puisque regrouper les deux contrats d'assurance auprès de la même compagnie peut vous permettre de diminuer les cotisations jusqu'à 20% pour le second véhicule concerné !

Si vous n'êtes pas dans ce cas de figure - et même si vous l'êtes - une autre astuce pourrait sans doute vous intéresser : pensez à faire regrouper vos différents contrats d'assurance, par exemple le contrat auto et le contrat d'assurance habitation. Une nouvelle fois, le regroupement vous permettra de réaliser de précieuses économies.

N'hésitez pas à évoquer la question avec votre banque s'il s'agit d'une société importante, car elle pourrait alors vous proposer ses propres services et vous proposer ainsi des montants de contrats plus bas qu'ailleurs encore.

8. Votre véhicule a plus de 5 ans ? Lisez ceci

S'il est toujours conseillé d'assurer un véhicule neuf ou récent via un contrat tout risque, afin d'obtenir le plus de garanties possibles de diminuer ainsi les dépenses engendrées en cas de sinistre, il n'en va pas de même pour un véhicule plus âgé, qui a inévitablement perdu une bonne partie de sa valeur initiale.

Si votre véhicule a plus de 5 ans, optez donc pour un contrat intermédiaire comme le tiers étendu ou le tiers+. Votre véhicule restera correctement couvert mais vous économiserez jusqu'à 20% sur votre prime d'assurance !

Il est généralement conseillé de commencer à opter pour la formule la plus simple, à savoir l'assurance au tiers, à partir de 7 ou 8 années d'ancienneté du véhicule.