C'est peut-être le moment de renégocier !

En 2019, la hausse de l’assurance auto devrait être comprise entre 1 et 1,5%. Parallèlement, le maintien du pouvoir d’achat est sous le feu de l’actualité depuis quelques semaines et une préoccupation de plus longue date pour de nombreux français. Comment compenser cette hausse à venir de votre assurance auto ? La solution est aussi simple qu’efficace.

Une hausse de l’assurance auto demandée par les députés

Après des hausses en 2017 et 2018, l’année 2019 va elle aussi être marquée par une augmentation du coût des assurances auto. Cette hausse est en partie la conséquence du vote par les députés d’un amendement à la loi de finances 2019. Le gouvernement a en effet demandé aux assureurs d’augmenter à hauteur de 33 millions d’euros leur contribution au Fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages (FGAO). Ce fonds a en charge l’indemnisation des victimes d’accidents de la route dont le responsable prend la fuite ou n’est pas assuré. Ces dernières années, les demandes d’indemnisations par le FGAO ont fortement augmenté. En 2017, ce sont 36 340 dossiers d’indemnisation qui ont été déposés, soit une hausse de 13% par rapport à 2016 et un montant global d’indemnisation de 154,2 millions d’euros. Les assureurs sont donc invités à mettre la main à la poche et par effet collatéral à celles des assurés.

Faites jouer la concurrence et profitez de la loi Hamon

Même si la hausse 2019 de l’assurance auto s’annonce plus faible que celles des années précédentes, elle représente toutefois un poids financier supplémentaire. Mais heureusement pour les assurés, la concurrence et la législation en vigueur jouent en leur faveur. 

D’une part, la loi Chatel qui impose aux assureurs d’informer leurs clients de la date de renouvellement de leur contrat et du prochain montant de leur prime. Un courrier qui doit vous parvenir au moins 15 jours avant la date anniversaire de votre contrat. D’autre part, la loi Hamon qui apporte une souplesse supplémentaire en permettant à un assuré de changer d’assureur lorsqu'il le souhaite, sans pénalités ou frais de dossier. Une fois souscrit un nouveau contrat d’assurance auto, c’est le nouvel assureur qui se charge de la procédure de résiliation et assure la continuité de la couverture. Pas de démarches ni tracasseries supplémentaires, un autre avantage de la loi Hamon !

Comparez, changez et économisez !

Ainsi, si vous n’êtes pas d’accord avec le montant de la prime que votre assureur auto vous propose, vous pouvez changer de boutique. Mais avant de résilier votre actuel contrat, il est essentiel de comparer les différentes offres du marché. Cette comparaison a été facilitée grâce aux simulateurs d’assurance auto pas chère en ligne. Mais attention, le coût annuel de la prime ne doit pas être le seul critère pris en compte. Assurez-vous de payer moins cher tout en conservant un niveau de garantie optimal.

Une assurance auto pas chère tout en gardant les mêmes garanties sur LesFurets.com, c’est ce qui est proposé par ce comparateur d’assurances 100% indépendant. En fonction de votre profil, de votre véhicule et de vos besoins, le site vous propose une liste actualisée des offres d’assurance auto proposées par une trentaine de compagnies d’assurance partenaires. Une fois sélectionnée celle qui répond à vos attentes, la souscription est aussi simple que sécurisée, y compris en ce qui concerne vos données personnelles.