Le roadster deux places devrait proposer une version hybride à 4 roues motrices.

La remplaçante de la BMW Z4 a été surprise pour la première fois l'an dernier, et apparaît cette fois-ci avec un camouflage plus léger. Alors que les premiers prototypes montraient une double sortie d'échappement ronde, celui-ci présente une double canule trapézoïdale, ce qui suggère la présence d'une finition ou motorisation différente. Bien que ce prototype ne soit pas encore à 100% définitif, il nous offre un meilleur aperçu de ce à quoi ressemblera la version finale.

Alors que la forme des feux ne devrait pas changer, la carrosserie embarque encore de nombreux panneaux de carrosserie factices, fixés par des rivets noirs plutôt bien dissimulés par le camouflage. On en retrouve notamment sur la face avant, les portières ou encore le volet de coffre, qui devraient donc être moins proéminents en réalité.

Lire aussi:

Cousine de la BMW Z5, la Toyota Supra (son nom n'a pas encore été confirmé) a également été surprise en cours d'essais hivernaux. Alors que la première sera exclusivement proposée en version roadster avec un toit en toile souple, la seconde arborera une carrosserie de coupé avec un toit fixe. En abandonnant le toit rigide rétractable pour adopter une capote plus classique, BMW va ainsi gagner de précieux kilos et libérer de l'espace de chargement dans le coffre.

Les deux modèles devraient adopter des motorisations BMW à quatre et six cylindres, ainsi qu'une motorisation hybride issue de la technologie Toyota développée pour l'endurance. Une version badgée M devrait également faire son apparition sur la Z5, avec selon les rumeurs une motorisation hybride délivrant sa puissance sur les quatre roues motrices.

Les deux modèles devraient être dévoilés d'ici la fin de l'année, et débuteront leur production en 2018 dans l'usine australienne de Magna Steyr, au rythme de 60'000 exemplaires par an.

La future BMW Z5 2018 en photos espion