"Beaucoup de gens achètent une Lamborghini parce qu'ils ne peuvent pas obtenir une Ferrari. "

Difficile de suivre, parfois, la vivacité d'esprit de Sergio Marchionne. Le dirigeant du groupe italo-américain Fiat Chrysler Automotive ne cache jamais ses idées, et voici qu'au Salon de Genève, il a laissé sous-entendre quelques informations au sujet de la future stratégie commerciale de Ferrari, et de la concurrence avec Lamborghini, l'ennemi intime.

Sergio Marchionne,, Ferrari President and CEO of Fiat Chrysler Automobiles

Selon Marchionne, en 2017, Ferrari devrait vendre un peu moins de 8500 voitures, ce qui est une belle évolution en comparaison des 8014 unités de 2016 et des 7664 de 2015. Le patron de FCA voit en l'augmentation de la production, un moyen de conserver les clients, d'une part, et heureux par la même occasion. Selon lui "la liste pour certaines de nos voitures est trop longue". La production des 488 GTB, California T et GTC4 Lusso s'étirerait jusqu'en 2018 : "La pire chose que vous puissiez faire à un client."

Lire aussi :

Pour le dirigeant, lorsqu'un client doit se détourner de Ferrari pour ces raisons, d'autres constructeurs italiens en bénéficient. Et l'occasion de tacler en finesse les voisins de Sant'Agata Bolognese : "J'ai beaucoup de respect pour Stefano Domenicali (dirigeant de Lamborghini, NDLR). Mais beaucoup de gens achètent une Lamborghini parce qu'ils ne peuvent pas obtenir une Ferrari ", a déclaré Marchionne. Aucun moyen, évidemment, de vérifier cette déclaration. Stefano Domenicali ne doit pas s'en plaindre, si c'est le cas. En 2016, Lamborghini a livré 3457 véhicules, soit 7% de plus par rapport à 2015.

2017 - Ferrari 812 Superfast Genève
2017 Lamborghini Aventador S Coupe

Cela sous-entend-t-il une augmentation de la production ? Probablement. Une politique qui est totalement à l'opposé de celle de l'ancien patron de Ferrari, Luca di Montezemolo, qui lui, estimait qu'une Ferrari se devait d'être rare.

Doit-on également s'attendre à l'arrivée d'un SUV ? Probablement pas, mais Marchionne a plusieurs fois répété que les prochaines Ferrari recevraient toutes un certain niveau d'hybridation. Tant que le V12 continue à loger sous les GT, cela ne risque pas de déranger du monde.

Source: Car Magazine

Lire aussi :

 

Abonnez-vous à la newsletter