Tous les secrets de la nouvelle voiture présidentielle !

"Voilà où partent nos impôts." "Quand même un peu bling-bling." "Les voitures présidentielles, c'était plus beau avant les SUV". Voilà ce qu'on a pu entendre ou lire ces dernières 24 heures, depuis la sortie surprise du DS 7 Crossback comme nouvelle voiture présidentielle, lors de l'investiture de notre nouveau président de la République, Emmanuel Macron. Et sans doute autant de remarques injustifiées, eu égard au rayonnement médiatique international qu'a offert l'événement à une marque automobile française, bien entendu, mais également à la manière dont les choses se sont passées en coulisse.

Lire aussi:

Au lendemain de cette cérémonie d'investiture, le DS 7 Crossback présidentiel est déjà exposé au DS World de Paris, le fameux showroom de la marque dans le Triangle d'Or du 8e arrondissement, à quelques encablures seulement des Champs-Élysées... et de l'Élysée d'ailleurs ! Un véhicule très spécial qui a été préparé dans le plus grand secret par les équipes de DS, en vue de cette élection présidentielle, avant même de savoir quel candidat l'emporterait. Exclusif par sa préparation et les détails qui le distinguent des futurs modèles de série, ce DS 7 Crossback l'est aussi parce qu'il apparaît sur le devant de la scène plus de sept mois avant d'arriver sur les routes.

Pour en savoir un peu plus sur cette nouvelle voiture présidentielle désormais attachée à Emmanuel Macron, nous avons pu rencontrer Olivier Desserprit, le chef de projet de ce DS 7 Crossback présidentiel, à qui l'on doit également la Citroën DS5 présidentielle du président Hollande.

Motor1 : Qui a contacté qui le premier ? Est-ce une commande de l'Élysée ou est-ce DS qui a proposé cette voiture à la présidence de la République ?

Olivier Desserprit : C’est un partenariat avec la présidence de la République en tant que constructeur automobile français. La marque DS a considéré dès le départ que DS 7 Crossback était un produit tout à fait adapté pour une journée historique comme l’investiture du président de la République.

Donc c'est vous, DS, qui êtes allés proposer vos services ?

Oui. On avait un planning qui était défini par le Conseil Constitutionnel avec la date d’élection du 7 mai, donc on s’est dit dès le départ du projet, pas cette voiture spécifique mais le projet DS 7 en général, qu’on avait un produit bien adapté, donc on l’a intégré dans le planning. On a dit "On fera une voiture pour la présidence", avec quelques touches de personnalisation. Et on a proposé cette voiture. Et elle a été retenue.

Auriez-vous pu proposer de nouveau la DS 5 présidentielle ? 

Non. L’intérêt c’est de montrer la nouveauté, et puis ce DS 7 Crossback ne sera commercialisé que dans sept mois. On est sept mois en avance, donc hier (le 7 mai, ndlr) on était déjà dans le futur.

L’intérêt c’est de montrer la nouveauté, et puis ce DS 7 Crossback ne sera commercialisé que dans sept mois.

Ce DS 7 Crossback présidentiel est une véritable vitrine pour DS.

Oui bien sûr, on assume complètement le fait que ce soit une journée historique, c’est un morceau de l’Histoire de France. C’est un morceau de l’Histoire de l’automobile. DS Automobile a une histoire, même si elle est jeune, de par notre ADN, avec la présidence de la République depuis les débuts de la Ve République.

DS 7 Crossback Emmanuel Macron
DS 7 Crossback Emmanuel Macron
DS 7 Crossback Emmanuel Macron
DS 7 Crossback Emmanuel Macron
DS 7 Crossback Emmanuel Macron

Quelles modifications ont été apportées au SUV pour satisfaire au statut de voiture présidentielle ?

La principale modification, et qui répond à la journée très spéciale, c’est le toit ouvrant en toile, qui permet au président de se mettre debout et de saluer les citoyens. Ça fait partie du socle de base. Après par contre ce sont des touches très subtiles, puisqu’on a un produit qui se suffit à lui-même, DS 7 Crossback est une voiture magnifique. On a des touches de personnalisation. Et ça rejoint totalement les "commandes spéciales" (voir Mondial de l’Auto, DS 5 Commande Spéciale, ndlr). Ça rejoint cette démarche de personnalisation vraiment au besoin du client. Là, la différence, c’est que ce n’est pas l’Élysée qui est venu nous commander une voiture. On connaît un petit peu le cahier des charges avec l’habitude.

C’est un morceau de l’Histoire de l’automobile. DS Automobile a une histoire, même si elle est jeune, de par notre ADN, avec la présidence de la République depuis les débuts de la Ve République.

On a quelques touches à l’extérieur, on va retrouver tous les logos qui sont accompagnés du drapeau national. Évidemment le porte-fanion, obligatoire pour ce genre de véhicules, et après on a quelques petites touches pour mettre en avant le savoir-faire. On a fait un partenariat avec l’atelier Maury, un atelier parisien qui fait de la restauration de dorures et de cadres anciens. Ils restaurent notamment des tableaux et les salons de l’Elysée. Donc il y avait un lien naturel à travailler avec eux, ça permet de mettre en avant ce savoir-faire propre à DS parce que nous aussi on revendique le savoir-faire à la française, et on défend les mêmes valeurs en matière de savoir-faire et d’artisanat.

DS 7 Crossback Emmanuel Macron
DS 7 Crossback Emmanuel Macron
DS 7 Crossback Emmanuel Macron

On a fait un partenariat avec l’atelier Maury, un atelier parisien qui fait de la restauration de dorures et de cadres anciens.

Les coques de rétroviseur ont une trame DS faite à l’or fin. Ils travaillent avec des feuilles d’or. Également sur les barrettes de jantes, dorées à l’or fin. À l’intérieur on va trouver sur la console centrale les initiales RF pour République Française, qui ont été également dorées à l’or fin, de même que les baguettes de décor des quatre portes avec un dégradé en dorure faire par Maury. Autre détail, au niveau de la porte d’accueil du président, la porte arrière droite, puisque c’est là où il prend place, un RF, doré également. Sur le toit, on a aussi une très légère trame avec le logo DS.

Est-ce que vous pouvez nous en dire plus sur les modifications de sécurité, le blindage par exemple, apporté au SUV ?

Pour tout ce qui est de la sécurité, on n’est pas habilités à répondre.

 

Précisons d'ailleurs à ce sujet que la voiture reste fermée, qu'il est impossible de monter à bord, et que même quand un responsable ouvre les portières pour mettre en place les gyrophares, il faut s'écarter pour ne pas trop en savoir sur les secrets sécuritaires du modèle.

Quel moteur pour le DS 7 Crossback d'Emmanuel Macron ?

Contrairement à la DS5 de François Hollande il y a 5 ans, qui avait été faite dans l'urgence, ce DS 7 Crossback a été préparé et développé en amont, a germé des mois à l'avance, de façon à pouvoir être prêt et à être proposé au moment venu. On peut considérer que c'est la cinquième voiture présidentielle que Citroën / DS, même si DS est désormais une entité à part entière, réalise pour la présidence de la République. Il y a eu les deux DS de De Gaulle, la SM de Pompidou, qui servira à Giscard d'Estaing pour recevoir la Reine d'Angleterre, et la DS5 de Hollande.

Outre les particularités esthétiques de cette voiture, on retrouve quand même sur ce DS 7 Crossback présidentiel nombre d'éléments du prochain véhicule de série. À commencer par cette teinte "Bleu Encre" qui figure déjà au catalogue DS. La finition se base sur le haut de gamme "Opéra" notamment avec les fameux sièges en bracelet de montre ou encore cette montre signée BRM qui trône sur la planche de bord. Sans oublier la motorisation, puisqu'il s'agit d'un bloc diesel 2.0 BlueHDi de 180 chevaux, associé à la boîte automatique à 8 rapports EAT8.

Emmanuel Macron va-t-il continuer à l'utiliser ?

Rien ne dit que ce DS 7 Crossback présidentiel sera réutilisé par Emmanuel Macron au cours de son quinquennat. Toujours propriété de DS et non de l'Élysée, le SUV reste en revanche à la disposition du nouveau président si besoin est. En attendant de refaire une apparition officielle, il reste exposé jusqu'à début juin au sein du DS World Paris dès ce mardi 16 juin. L'occasion de venir découvrir le modèle avant sa sortie.

Pour rappel, le DS 7 Crossback a été présenté début mars au salon de Genève 2017. Les commandes sont déjà ouvertes pour ce que DS appelle la "La Première Édition", une série limitée dans le temps, puisqu'après le 31 décembre prochain, il sera trop tard pour la commander. Et pour le DS 7 Crossback "classique", il faudra attendre la fin de l'année pour connaître la gamme complète, et début 2018 pour le voir arriver sur nos routes !

Vous aimerez aussi:

Faites partie de quelque chose de grand