C'est une première mondiale ! De là à ce qu'on retrouve ce frein sur une Chiron...

Avec l'arrivée et la démocratisation progressive de l'impression 3D ces dernières années, on a souvent entendu parler de 3ème révolution industrielle. Si ça ne se voit peut-être pas encore de manière flagrante dans notre quotidien, Bugatti de son côté vient sans doute de signer une grande avancée en ce sens. La firme de Molsheim vient en effet de réaliser une première mondiale en développant le plus grand composant fonctionnel en titane au monde produit par fabrication additive. Quoi ?

Lire aussi:

Pour vulgariser et détailler un peu cette annonce, il faut comprendre que les développeurs de Bugatti sont parvenus pour la toute première fois à concevoir un étrier de frein entièrement par impression 3D. À ceci il faut ajouter que si la fabrication additive, comprenez l'impression 3D, fait normalement la part belle à l'aluminium, cet étrier de frein Bugatti a lui été réalisé en titane. Le titane étant un matériau très difficile à travailler. Et il s'agit de l'étrier de frein le plus grand de l'industrie automobile !

Bugatti 3d-printed Brake Caliper

Cet exploit a été réalisé dans le laboratoire technologique de Bugatti, et n'aurait sans doute pas pu voir le jour sans le partenariat avec le Laser Zentrum Nord de Hambourd (Allemagne). "Le développeur automobile n’a jamais le sentiment de la mission accomplie ; c’est encore plus vrai pour nous, chez Bugatti", explique Frank Götzke, responsable des Nouvelles technologies au sein du département Développement technique de BugattiAutomobiles S.A.S. "Nous ne cessons de réfléchir à la manière d’améliorer nos modèles actuels avec de nouveaux matériaux et de nouveaux procédés et d’imaginer à quoi pourraient ressembler les futurs concepts techniques des véhicules de notre marque." Et de rajouter : "C’est pourquoi Bugatti a toujours au moins une longueur d’avance sur les autres constructeurs en matière de développement de solutions techniques."

Sans trop rentrer dans les détails techniques, ce nouvel étrier a nécessité pas moins de 45 heures pour être produit. Pour le réaliser, de la poudre de titane est déposée couche par couche. Puis les quatre lasers de l'imprimante 3D spéciale sont chargés de faire fondre cette poudre de manière à faire prendre la forme voulue. En l'occurence, un étrier de frein. le matériau refroidit immédiatement et prend la forme voulue. 2213 couches auront été nécessaires au total. Pour lui conférer sa résistance finale, le composant doit être placé dans un four pendant 10 heures, à des températures variant de 700 à 100 °C.

Peut-on imaginer que cet étrier de frein imprimé en titane puisse un jour remplacer ceux de la Bugatti Chiron ? Pour rappel, ces derniers, constitués d'un alliage aluminium haute résistance, forgés dans un seul bloc, sont déjà actuellement les freins les plus puissants du monde. L'étrier à 8 pistons en titane imprimé en 3D quant à lui sera testé sur un véhicule en vue d'une production en série. Et ce dès ce premier semestre 2018 !

 

Étrier de frein Bugatti imprimé en 3D