Les équipes ne sont pas pour. Qu'à cela ne tienne.

Une proposition pour modifier les plaques d'extrémité des ailerons avant afin de permettre aux voitures de se suivre, ainsi que pour mettre en place un flap d'aileron arrière plus gros et donc un effet décuplé du DRS sont été validés. Cependant, un package supplémentaire concernant les déflecteurs n'a, lui, pas obtenu d'accord.

Lire aussi : Stats - Hamilton accroche Bakou à son tableau de chasse

Le vote s'est tenu ce 30 avril, dernier jour lors duquel le Règlement Technique pouvait être modifié pour l'an prochain sans avoir besoin de l'unanimité. Les règles de la Commission F1 impliquent que le vote d'au moins quatre des dix écuries actuelles est requis pour qu'une proposition soit acceptée si toutes les autres parties impliquées (la FIA, la F1, les sponsors et les promoteurs) la soutiennent.

Même dans ce cas, plusieurs directeurs d'écuries ont suggéré à Bakou qu'il n'y aurait pas suffisamment de soutien pour qu'elle soit approuvée, Williams étant la seule structure à avoir exprimé publiquement son approbation.

Bien qu'il n'y ait pas eu de confirmation officielle, il semble qu'au moment du vote, six équipes étaient toujours opposées au projet, des sources suggérant que Ferrari, Red Bull, Renault, McLaren, Toro Rosso et Haas ont dit non, alors que Williams a été rejoint par Mercedes, Force India et Sauber au moment de voter oui.

La proposition de modification des ailerons a été une réponse directe au manque de dépassements lors du GP d'Australie, qui a poussé la FIA et Liberty à chercher des moyens d'améliorer les choses en vue de 2019. Ils ont pu s'appuyer sur certaines recherches déjà menées par des ingénieurs des écuries de F1 pour le package 2021.

Comme rapporté précédemment, une réunion des directeurs techniques des écuries à Bahreïn avait échoué à parvenir à une conclusion ferme sur les idées mises en avant par le projet conjoint entre FIA et F1.

Tout le monde s'accorda alors pour que les écuries effectuent des recherches supplémentaires en CFD dans le but de parvenir à une conclusion d'ici la date butoir du 30 avril. Les résultats de ces études ont été envoyés à la FIA. Un rapport complet, comprenant notamment ces résultats, a ainsi été remis aux équipes ce vendredi, formant la base du vote de ce lundi.

Les modifications des déflecteurs ont été ajoutées relativement tard et ne faisaient pas partie des recherche menées par les écuries, ce qui permet d'expliquer pourquoi il n'y a pas eu d'accord sur ce point.