Parce que le diesel est plus polluant que l'essence.

Pour sanctionner les véhicules polluants, en France, il existe le malus écologique applicable aux véhicules émettant plus de 120 g/km de CO2. Ce malus concerne aussi bien les voitures à essence que les voitures carburant au diesel. Mais les députés de la commission environnement de l'Assemblée nationale ont un autre projet, celui de différencier le malus des véhicules diesel à celui des véhicules essence. Dans cet amendement proposé par le député La République en Marche, Damien Pichereau, le malus écologique pour les véhicules diesel démarre à partir de 98 g/km ! 

Autrement dit, à partir de ce seuil-là (98 g/km), les acquéreurs d'un véhicule diesel devront mettre la main à la poche alors que pour le même taux d'émission de CO2, un véhicule essence ne sera pas malussé. Pour justifier ce double barème, le député explique que les véhicules diesel émettent en moyenne 20 % de CO2 en moins que les véhicules essence. Cependant, les véhicules diesel "émettent des quantités importantes de polluants, en particulier les particules fines".

Le député de la République en Marche ajoute : "Avec l’actuel barème, un véhicule diesel est toujours avantagé à l’acquisition, ce qui est contraire aux engagements français pris dans le cadre de la politique mise en œuvre contre le changement climatique et le respect des accords de Paris".

Que ce soit un véhicule diesel ou un véhicule essence, l'échelonnement du malus serait identique. Ainsi, à partir de 98 g/km pour un diesel et 117 g/km pour une essence, le malus démarrerait à partir de 50 euros et grimperait jusqu'à 10'500 euros pour les véhicules émettant plus de 166 g/km (diesel) et 185 g/km (essence) de CO2.

Une question reste en suspens : est-ce que ce double barème ne va pas inciter les automobilistes français à rouler en essence alors qu'il est plus émetteur de CO2 que le diesel ? 

 
Source: Autoactu