Vouloir transformer Maserati en constructeur de "masse" ? Une erreur selon Mike Manley.

Maserati ne se porte pas forcément bien en ce moment. Ce n'est d'ailleurs pas les chiffres de ventes depuis le début l'année qui vont nous prouver le contraire. En effet, depuis janvier 2018, Maserati a vendu 544 unités en France, dont 307 Levante. C'est trois fois moins que le Porsche Cayenne (940 immatriculations depuis le début de l'année). Même s'il ne s'agit que du marché français, ailleurs, Maserati ne fait guère mieux. Pourtant, malgré l'arrivée du Levante, la firme au trident espérait bien se remettre sur de bons rails et engager une transformation à tous les niveaux. En effet, avec la volonté d'instaurer un business model semblable à celui de Porsche au début des années 2000, FCA, sous l'impulsion de Sergio Marchionne il y a encore quelques mois, voulait faire de Maserati une marque "à volume".

Malheureusement, cela semble assez mal embarqué. Selon Mike Manley, le nouveau patron du groupe FCA, il y a eu plusieurs erreurs de gestion concernant Maserati, mais aussi Alfa Romeo."Avec du recul, avoir mis Alfa Romeo et Maserati sur le même pied a eu deux conséquences : la première a été de réduire les efforts pour Maserati. Ensuite, Maserati a été considéré comme un constructeur 'mainstream', ce qu'il n'est pas. Il n'aurait jamais dû être traité comme cela", précise Mike Manley.

Depuis octobre 2018, Harald Wester est de retour aux commandes de Maserati. Il était chargé de la marque de 2008 à 2016, avant de se faire remplacer par Reid Bigland. Mike Manley précise à son sujet : "Harald Wester a une bonne compréhension du marché des voitures de luxe et une profonde connaissance de la marque Maserati". Le nouveau patron de la firme au trident a d'ores et déjà commencé ses opérations pour remettre Maserati sur le droit chemin. En effet, Jean-Philippe Leloup, auparavant à la tête des opérations commerciales chez Ferrari en Europe, vient d'intégrer Maserati dans le but de repositionner la marque. Les résultats seront visibles à partir du second semestre 2019 d'après les hautes instances du groupe FCA.

Source : Automotive News