La société développe un carburant zéro émission !

La mobilité verte est un sujet des plus préoccupants avec l'urgence climatique qui guette la population mondiale, et certaines entreprises veulent faire mieux que les technologies actuellement employées, à savoir les voitures thermiques, hybrides, électriques, ou à hydrogène. C'est le cas de la société Electriq-Global qui, si elle vante l'efficacité des véhicules à hydrogène, regrette leur coût et veut proposer une alternative aussi écologique mais moins chère.

"La course est lancée pour une alternative zéro émission et peu coûteuse aux carburants tirés d'énergies fossiles", explique l'entreprise australo-israélienne sur la page d'accueil de son site. "Electriq-Global a développé un carburant révolutionnaire comprenant 60 % d'eau. Nous nous fixons un objectif ambitieux : deux fois plus d'autonomie, deux fois moins cher, et zéro émission."

L'objectif d'Electriq-Global est double, puisqu'il allie l'enjeu écologique aux contraintes économiques des automobilistes et sociétés, puisque des solutions seront aussi proposées pour les poids lourds et les bus. L'écologie est clairement au centre des préoccupations de la start-up, qui veut fonctionner sans émission polluante de la production du carburant à la mise sur la route des véhicules équipés.

Electriq-Global
Electriq-Global

La source du carburant imaginé par Electriq-Global est un mélange d'eau et d'un ensemble chimique à base de dérivés de sel. Dans la voiture, le réservoir de ce combustible liquide est installé à côté de l'Electriq-Switch, un système qui produit de l'hydrogène depuis le réservoir lorsque la voiture le demande. Celui-ci est ensuite stocké dans une unité prévue à cet effet et reliée au moteur de la voiture. Les restes du carburant non utilisé pour la production de l'hydrogène peuvent être recyclés et réutilisés pour produire davantage de carburant, évitant au passage le traitement des déchets polluants.

Une réalité en 2022 ?

Si tout ceci est pour l'instant théorique, les premiers essais effectués sur un vélo électrique par Electriq-Global sont sans appel et rejoignent le credo de l'entreprise : deux fois moins cher, deux fois plus d'autonomie, le tout sans émissions polluantes. Présenté en novembre, ce principe de fonctionnement est encore en développement. Les premiers échantillons du carburant devraient être prêts au cours du premier semestre, tandis que la commande du premier centre de recyclage et de traitement, qui doit être installé en Israël, sera validée dans les premiers mois de l'année.

Electriq-Global
Electriq-Global

Le premier camion fonctionnant avec Electriq-Global, dont les essais ont lieu depuis juillet 2018, fera ses premières démonstrations dans le courant de l'été, avant que ne soient validés, fin 2019, les commandes de plusieurs autres centres de recyclage, qui seront installés en Europe. Electriq veut ensuite installer son système en démonstration sur des bus urbains et, durant l'été 2020, faire les premiers transports à longue distance avec des poids lourds.

L'objectif annoncé par Electriq-Global est une mise en production massive du premier poids lourd en 2021, au moment où seront également mises en fonctionnement les usines de recyclage, pour une commercialisation du projet en 2022. Electriq-Global est actuellement en train de recruter des employés et de s'attacher les services de partenaires, notamment pour pouvoir équiper des flottes complètes de voitures, camions, bus et drones du système, mais aussi pour pouvoir assurer la chaîne de production complète du carburant.

Illustrations : Captures d'écran du site officiel