Accessible, exigeant et très fun !

Sur un monde du jeu vidéo qui a longtemps été axé sur les voitures, les deux-roues font de plus en plus leur nid, au travers de jeux comme la série Ride ou les licences officielles comme MotoGP. Mais dans le monde du jeu de moto arcade, un titre étonnant ne cesse de devenir de plus en plus populaire au fil des épisodes, il s'agit de Trials. 

Commencée sur Xbox 360 et PlayStation 3 avec Trials HD, la saga propose un jeu très simpliste, consistant à effectuer des parcours de trial au guidon de motos plus ou moins adaptées, allant de la motocross de base à celle spécifique pour la discipline. Du côté du gameplay, rien de plus simple puisque l'on utilise que trois touches : accélérateur, frein et le joystick pour faire varier l'angle d'inclinaison de la moto.

Un gameplay simple ? Pas pour autant ! Trials Rising est, comme ses prédécesseurs, un jeu très simple à manier, les commandes sont intuitives et le pilotage arcade est très abordable, mais très compliquer à parfaitement maîtriser. La raison à cela, outre des niveaux de plus en plus difficiles, est que le contrepoids du pilote et l'accélération de la moto sont particulièrement sensibles, et que les phases au sol peuvent rapidement se transformer en numéro d'équilibriste.

Test Trials Rising
Test Trials Rising
Test Trials Rising

Les motos ont chacune des caractéristiques de vitesse, d'agilité ou encore d'équilibre, ce qui rend au choix l'accélération, le maniement ou la stabilité plus ou moins difficiles à maîtriser. Et de fait, elles sont plus ou moins adaptées aux différentes pistes, qui présentent elles aussi des obstacles et caractéristiques très variés.

C'est cette variété d'environnements et ces différentes caractéristiques des motos qui permettent au jeu de trouver un second souffle en termes de gameplay, car si les niveaux ne sont pas trop difficiles à terminer, on voudra toujours parvenir à améliorer son temps ou à relever les différents défis qui sont proposés sur chaque piste. Et lorsqu'il faut aller chercher la dernière médaille ou que les pistes se compliquent, le défi n'est plus le même.

La principale force de Trials Rising, c'est de réussir à différencier prise en main et maîtrise du jeu, et de le faire aussi distinctement. Apprendre à orienter la moto, à contrebalancer ses mouvements à l'accélération ou au freinage, ou encore réussir à profiter des mouvements de suspension pour franchir des obstacles ne seront pas des tâches qui viendront naturellement. Du moins, pas aussi naturellement que le maniement basique de la moto. Et sur un jeu aussi simpliste dans son concept que Trials Rising, c'est une garantie d'allongement de la durée de vie.

Test Trials Rising
Test Trials Rising
Test Trials Rising

Un mode campagne digne de ce nom

Mais la durée de vie, heureusement, est déjà largement respectable. Contrairement à son prédécesseur qui se contentait d'un mode histoire où l'on enchaînait les courses les unes après les autres pour débloquer les niveaux suivants, cette itération de la franchise incorpore un mode aventure qui a pour mérite de changer la donne et de rajouter du contenu. Bien évidemment, le principe de base sera toujours celui de progression, mais il se fait cette fois par niveaux et sur une carte du monde. Les premières épreuves se passent sur le continent américain, puis Européen, et le jeu va de plus en plus à l'ouest à mesure que l'on débloque des épreuves. Les nouvelles parties de la carte, quant à elles, se débloquent en remportant des affrontements contre plusieurs joueurs sous la forme d'un tournoi a élimination, jusqu'à battre un rival en finale.

Une fois cette progression vers l'est débloquée, on peut toujours relever des défis variés et renouvelés, ce qui permet d'offrir quelques heures de jeu en plus une fois la campagne accomplie. De plus, à certains niveaux débloqués, on débloque des tutoriels de maîtrise qui nous permettent d'apprendre certaines techniques de maniement des motos. Si les premiers ne paraissent pas indispensables, on se rend rapidement compte de leur utilité lorsque le niveau des parcours devient de plus en plus compliqué.

Pour ajouter à l'aspect aventure, le ou la pilote et sa moto sont entièrement personnalisables, grâce à des caisses de matériel gagnées à chaque changement de niveau. Si le jeu n'est pas avare en objets, on regrette le fait de tomber trop souvent sur les mêmes gains. Néanmoins, il y a largement de quoi faire sans avoir recours, comme c'est souvent le cas, à des micro-transactions.

'

À noter aussi que l'on débloque au fil de l'aventure des mini-jeux, tous aussi improbables les uns que les autres, allant de la distance maximale à parcourir avec la moto en feu au nombre d'os que l'on peut casser en faisant chuter le pilote. Pas toujours du meilleur goût, mais on se prend très aisément au jeu !

Du côté des graphismes, on reprend la formule des précédents opus avec un fond très souvent vaste, mais les décors futuristes de Trials Fusion laissent place à des tableaux plus contemplatifs, adaptés à la région du globe dans laquelle on se trouve. Si toutefois les tracés ne vous conviennent pas, un éditeur de circuits est également disponible.

Sans se réinventer complètement, la série Trials continue de proposer une formule qui fonctionne, en ajoutant des détails importants au fil des épisodes, et en ajustant toujours un peu plus la maniabilité, afin de peaufiner ce mélange subtile entre simplicité et maîtrise ardue. Le principe n'évolue pas mais le système de médailles et les nouveaux défis proposés rendent le résultat toujours aussi addictif. Si l'on ajoute à cela le fait que le jeu coûte environ la moitié du prix d'un jeu traditionnel (39,99 euros sur Xbox One et PS4), on se retrouve avec une proposition des plus honnêtes de la part de RedLynx et Ubisoft.