Le rapport sera remis le 21 mai à Anne Hidalgo, la maire de Paris.

C'est une nouvelle qui devrait une nouvelle fois provoquer la colère des usagers de la route sur Paris. En effet, dans un rapport de la commission d’élus chargée de réfléchir à l’avenir du périphérique que nos confrères du Parisien se sont procurés, il est ainsi notifié que la réduction de la vitesse pourrait permettre d’améliorer la fluidité du trafic. Outre cette possibilité de limitation de vitesse, les membres de la commission suggèrent également de créer une seule voie réservée aux transports en commun, aux voitures dites "propres" et au covoiturage.

Dans le détail, les membres proposent de réduire les voies de circulation à trois, deux pour les particuliers et une réservée aux transports pré-cités en lieu et place des quatre voire cinq voies proposées actuellement. Outre la réduction du nombre de voies, l'axe routier majeur d'Île-de-France, qui accueille quotidiennement 1,2 million de véhicules, pourrait exclure les poids lourds de plus de 3,5 tonnes en transit dans la région parisienne.

Le rapport définitif sera remis à la maire de Paris, Anne Hidalgo, le 21 mai prochain. Ce dossier est le fruit du travail d'une quinzaine d'élus issus de tous les groupes politiques du Conseil de Paris. Ces mesures chocs seront également accompagnées de recommandations visant à réduire le bruit ou à améliorer l’esthétique aux abords du périphérique. Si les mesures de ce rapport sont validées, les travaux débuteraient lors de la prochaine décennie. Entre ça et les travaux intramuros et ceux pour les Jeux Olympiques 2024, Paris et ses alentours ressemblent pour le moment à un énorme chantier plutôt qu'à une ville lumière.

Les réactions concernant ce pré-rapport n'ont pas tardé puisque l'association "40 millions d'automobilistes" s'est dit "indigné par les préconisations absurdes des élus parisiens" au sein d'un communiqué. "Alors que les questions de mobilité sont au cœur des revendications sociales depuis des mois, on a l'impression que, comme à leur habitude, les élus parisiens vivent dans une bulle et ne tirent aucun enseignement des erreurs du passé. Ce sont toujours les mêmes absurdités qui reviennent en matière de gestion des politiques de transport, visant à faire de Paris une ville-musée, au détriment de ceux qui y viennent chaque jour pour travailler. Vouloir organiser la thrombose de l'artère principale de la circulation en Ile-de-France est une faute grave" s'agace Daniel Quéro, président de "40 millions d'automobilistes".

Source : Le Parisien, 40 millions d'automobilistes

Découvrez les futures technologies autonomes au sein de nos véhicules grâce à Bosch Technologies

'