Elle pourrait dépasser les deux millions d'euros…

Destinée à l'époque à rivaliser avec les voitures de sport les plus prestigieuses sur le marché américain, la BMW 507 n'a pas connu le succès escompté mais l'un des 252 exemplaires construits à la fin des années 50 constituera le point d'orgue de la vente Bonhams lors du Concours d'Elégance de Chantilly ce dimanche 30 juin.

Dérivée de la BMW 503, la 507 est née de l'initiative, au milieu des années 50, de Max Hoffman – un importateur BMW d'origine autrichienne basé aux Etats-Unis -, qui réussissait à convaincre les responsables de la marque bavaroise à produire et à commercialiser sur le nouveau continent une voiture de prestige capable de rivaliser avec la Mercedes 300 SL, et dérivée des BMW 501/502.

Après avoir reçu le feu vert de Munich, Hoffman chapeautait le projet et faisait appel au génie de Albrecht von Goetz pour le design du châssis de la nouvelle 507 et de son pendant "fermé", la 503. La 502 allait servir de base à cette nouvelle conception, qui en reprenait son bloc V8 de 3,2 litres tout aluminium, installé dans un châssis raccourci. L'aluminium allait également être intégré dans la fabrication de la carrosserie de la 507 afin d'en limiter le poids, qui culminait ainsi à 1'280 kg pour une puissance de 150 chevaux. De quoi atteindre les 200 km/h en vitesse de pointe, et un 0 à 100 km/h en 11 secondes.

BMW 507 1959

Initialement, le plan de BMW établissait une production annuelle de 1'000 exemplaires pour la BMW 507, mais son prix, qui dépassait largement la limite de 5'000 $ fixée par Hoffman (il atteignait finalement 9'000 $), plombait sérieusement l'enthousiasme des acheteurs. Présentée pour la première fois au Salon de New York en 1955, puis quelques mois plus tard dans le cadre du Salon de Francfort, la BMW 507 a vu ses ventes demeurées confidentielles, et sa production, débutée en 1956, ne dépassait finalement pas les 252 unités, avant d'être stoppée fin 1957.

Si elle n'a pas rencontré le succès commercial escompté, la BMW 507 a acquis une renommée mondiale grâce à quelques-uns de ses illustres propriétaires, tels qu'Elvis Presley, le Prince Rainier de Monaco, le champion motocycliste et de F1 John Surtees, ou encore Alain Delon et Ursula Andress, qui ont contribué à bâtir sa légende.

BMW 507 1959 6

L'un des 252 exemplaires construits, portant le numéro de châssis #70223, constituera le fleuron de la vente Bonhams dans le cadre du prestigieux Concours d'Elégance de Chantilly, une vente qui se tiendra le dimanche 30 juin.

Selon le BMW Zertifikat, jointe à la vente, cette 507 a été livrée le 20 février 1959 à la concession BMW Gebr. Spicker Automobil-Gesellschaft, avant d'être livrée à la baronne von Thyssen à Lugano, en Suisse. Elle fut ensuite rachetée par une concession suisse, puis vendue à nouveau à un nouveau propriétaire résidant dans la ville de Pontresina. C'est finalement M. Fritz Widl, de Munich, qui en fit l'acquisition en 1982 avant d'entreprendre une importante restauration complète effectué par l'atelier Freund.

La voiture changeait de mains en 1985 pour un autre propriétaire allemand, puis une dernière fois en 2004 pour son propriétaire actuel.

Source : Bonhams

'

Galerie: BMW 507 1959