Le système hybride en est la clé.

Début janvier, McLaren confirmait la vitesse théorique de la Speedtail en ayant atteint la pointe de 403 km/h, et ce à 30 reprises. Le pilote d'essai de la marque, Kenny Bräck, a permis de prouver que la dernière-née des ateliers de Woking était rapide et fiable, ne réussissant pas à atteindre ce chiffre par chance. Le constructeur a expliqué comment de telles performances peuvent être effectuées.

Il y a évidemment un concept aérodynamique derrière cette hypercar, le fameux design en 'goutte d'eau', et un poids réduit au maximum, à 1430 kilos malgré la présence d'un système hybride. Et c'est justement ce système électrifié que McLaren met en avant au moment d'expliquer les performances phénoménales de sa dernière création, qui rejoint dans les Ultimate Series la P1, première voiture hybride conçue par le constructeur, ainsi que la Senna, qui reprend la même base de moteur, le M840T.

La Speedtail embarque le M840TQ, qui est le V8 de 4.0 litres auquel est incorporé un système électrique, permettant de développer une puissance de 1070 chevaux et un couple phénoménal de 1170 Nm. Cela explique la vitesse de pointe du modèle, mais aussi son accélération, puisqu'il lui faut 13 secondes pour abattre le 0 à 300 km/h.

Pour parvenir à cela, les ingénieurs britanniques ont repris la base du système hybride présent en 2013 sur la P1, et l'ont fait évoluer pour augmenter sa puissance et son efficience, tout en y ajoutant une prise d'air plus légère, un refroidissement des têtes de cylindres amélioré et un design des pistions revu, qui portent la puissance du moteur thermique à 757 chevaux et son couple à 800 Nm.

McLaren a profité de son implication en Formule E, où il est fournisseur de batteries, pour exploiter ces technologies et développer un moteur électrique de plus de 230 kW, dont l'installation et le refroidissement sont parfaitement optimisés. La puissance du moteur est de 8,3 kW par kilo, ce qui représente une efficience record. Le convertisseur de puissance est également développé spécifiquement pour la Speedtail, qui possède aussi une unité de stockage d'énergie novatrice.

La cellule cylindrique délivre le meilleur ratio poids/puissance avec 5,2 kW/kg, soit un rendement quatre fois supérieur à celui des batteries embarquées par la P1. Enfin, l'intégration des batteries permet un déploiement de l'énergie intelligent grâce à un système de refroidissement immergé en permanence dans une huile isolante et légère qui absorbe rapidement la chaleur des cellules. Ce système est unique sur une voiture de route et offre à la Speedtail sa puissance maximale sur une plus longue distance.