La Fiat se montre en première mondiale en France !

Après un salon de Genève 2020 annulé au tout dernier moment pour cause de pandémie mondiale de Coronavirus, Fiat comme beaucoup de constructeurs automobiles a du repenser sa façon de promouvoir ses modèles. En l’occurrence, l'événement qui se tient sur les rives du lac Léman aurait dû être la grande fête de la Fiat 500e, la nouvelle citadine électrique. Sauf que tout est passé à la trappe.

Alors pour faire la promotion de son tout nouveau modèle, la firme italienne a d'abord décidé de tout faire en ligne, à la fois avec une révélation mondiale sur les internets, mais aussi ce qu'il appelle une "Virtual Casa 500", une sorte de musée virtuel, d'où il est possible de découvrir la nouvelle 500 électrique. Mais comme rester derrière son ordinateur ou son smartphone ne suffit pas, l'heure est venue de présenter sa Fiat 500e au public. Et pour cela pas de salon automobile habituel, mais une vraie proximité avec les potentiels clients !

Fiat 500e

Une première mondiale en France

La première mondiale de la Fiat 500e se fait non pas en Italie mais en France, en ce moment même, avec trois lieux dans lesquels la citadine zéro émission est exposée : Lyon, Marseille et Paris. Et pas besoin d'aller en concession pour aller voir la voiture, elle vient directement à vous en s'exposant dans des lieux spécialement dédiés dans des centres commerciaux. Nous nous sommes rendus à Westfield Parly 2 en région parisienne pour approcher en première mondiale ce qui s'annonce comme un futur best-seller pour le constructeur turinois.

Fiat 500e
Fiat 500e

Modernisée, mais toujours mignonne

Physiquement, les fans de l'actuelle Fiat 500, celle qui figure au catalogue depuis 2007, ne seront pas du tout déçus : la nouvelle 500, toute électrique qu'elle est, garde tout ce qui fait son charme. Ses rondeurs. Ses yeux ronds. Son petit gabarit (même si...). Et son charme néo-rétro. Pour autant, il faut souligner qu'il s'agit bien d'une génération entièrement nouvelle. Créée pour être électrique. Et qu'elle est plus grande de 6 cm de long, 4 cm de large et gagne 2 cm en empattement. C'est pas rien !

En tournant quelques minutes autour, on apprécie très rapidement le travail des designer qui ont réussi à moderniser la voiture en touchant au minimum à son dessin. Les optiques avant séparées avec signature lumineuse ronde et effet 3D sont très réussies. Les rappels de clignotants qui sortent de la carrosserie sur côtés du capot avant ajoutent une touche vintage. En espérant qu'ils ne soient pas trop vulnérables... Les logos, dont le très gros sur la calandre, sont aussi réussis.

Fiat 500e

En revanche, le retour à des feux arrière plus conventionnels que ceux du restylage de 2015 est un peu dommage, d'autant qu'ils font penser à ceux du dernière restylage de la Twingo. 

La Fiat 500e qui se présente devant nous est la version de lancement La Prima, cabriolet, strictement limitée à 500 exemplaires. Une version d'autant plus rare que tous les exemplaires sont déjà vendus en France ! 

Fiat 500e

Plus d'espace et d'écrans

Passons à l'intérieur, et finalement c'est peut-être là que la nouvelle 500e change le plus par rapport à la 500 thermique qu'on connaît depuis plus d'une décennie. L'habitacle est beaucoup plus cossu, surtout dans cette finition La Prima, et il y a une sensation d'espace. Les dimensions en hausse gomment l'effet "pot de yaourt" à l'intérieur, un effet renforcé par la motorisation électrique qui permet de libérer le plancher entre le conducteur et le passager à l'avant.

La Fiat 500e n'en oublie pas d'être pratique avec un rangement "vide poche" sur la console centrale qui permet surtout de recharger votre téléphone via induction, deux espaces de rangement, l'un entre les deux sièges avant, et l'autre sous l'accoudoir central. En revanche, pour ce qui est du coffre, version cabriolet oblige, il est plutôt minimal : 185 litres. Ceci dit, c'est la même chose que sur la précédente génération.

Fiat 500e

La Fiat 500e suit la modernisation extérieure dans l'habitacle avec différents écrans, un de 7 pouces derrière le très joli volant à 2 branches, qui permet d'afficher toute l'instrumentation, et un large écran central (10,25 pouces) entièrement configurable au centre, très agréable à manier et très réactif. Sans doute l'un des plus grands dans une citadine ! 

Puisqu'il était question du volant, sachez que c'est de là que de nombreuses fonctions relatives à la conduite semi-autonome (niveau 2) sont accessibles. Pour ce qui est des modes de conduite, ils sont accessibles via une molette centrale se situant en bout du rangement central.

Quel moteur ?

Un petit rappel des forces (mécaniques) en présence dans cette Fiat 500 électrique : proposant une puissance avoisinant les 120 chevaux (87 kW soit 116 ch), la 500e s'appuie sur une batterie de 42 kWh. L'autonomie annoncée en cycle WLTP est de 320 km.

Quel prix ?

Pour rappel, la Fiat 500e est déjà disponible à la commande en France. La version huppée de ce premier contact avec le modèle, baptisée La Prima, doublée de la carrosserie cabriolet, atteint 37'900 €, prix auquel il faut retirer le bonus électrique de 5000 €.

L'arrivée sur les routes est quant à elle prévue pour octobre 2020.

Premier bilan

La nouvelle Fiat 500e, qui n'a rien d'une simple 500 restylée dans laquelle on aurait juste rentré un moteur électrique, fait un vrai bon en avant. Ce premier contact nous a à la fois permis d'apprécier l'évolution stylistique du modèle, une modernisation qui prend en compte l'ADN du modèle et conserve ce qui fait son charme tout en vivant dans son époque, mais aussi ses dimensions en hausse qui permettent d'apprécier un intérieur digitalisé plus spacieux. Reste maintenant à voir si ça ne dessert par la petite citadine sur la route et notamment en ville, son terrain de jeu idéal.