La petite japonaise fabriquée dans le nord de la France décroche la note maximale malgré un crash-test plus sévère en 2020.

Vous n'avez pas vu passer de résultats aux tests Euro NCAP cette année ? C'est presque normal puisque l'année fut compliquée pour l'organisme. En effet, en plus de la pandémie, ils ont également dû mettre en place le nouveau protocole de notation. La première a passé au crash-test millésime 2020 est l'une des nouveautés les plus importantes de cette année puisqu'il s'agit de la Toyota Yaris.

La plus française des voitures japonaises n'a pas manqué son rendez-vous puisqu'elle décroche la note maximale de cinq étoiles. La comparaison avec ses concurrentes est plus compliquée en revanche puisque même si la Renault Clio V a obtenu cinq étoiles également l'an passé, les critères n'étaient pas forcément les mêmes.

Essai de collision Toyota Yaris 2020

Les principaux changements du crash-test en 2020

Justement, qu'elles sont ces évolutions ? Depuis 1997 et la création de l'organisme, le choc frontal était réalisé contre un mur fixe à une vitesse de 64 km/h. Désormais, ce protocole est remplacé par un choc à 50 km/h contre un obstacle en mouvement à 50 km/h aussi. Pourquoi un tel changement ? Tout simplement pour mieux évaluer les effets d'une collision frontale pour les occupants du modèle, mais aussi d'étudier l'impact du véhicule testé sur celui qui lui fait face.

Parmi les autres changements, nous pouvons aussi noter l'arrivée de la prise en compte d'éventuels impacts entre les occupants du véhicule lors d'un choc latéral. L'organisme apporte également, comme depuis les dernières années, de plus en plus d'importance aux systèmes d'aide à la conduite. Ces tests ont encore été renforcés en 2020 avec des scénarios plus compliqués, comme un véhicule qui coupe la route à un autre. Désormais, Euro NCAP va aussi étudier le bon fonctionnement de la détection de l'inattention du conducteur et la pertinence des informations envoyées par le système d'appel d'urgence.

Essai de collision Toyota Yaris 2020

La Toyota Yaris donne le ton

La petite citadine hybride s'en sort admirablement bien avec ce nouveau protocole et fait même figure de nouvelle référence dans la catégorie des citadines d'après Euro NCAP. Cela confirme donc les dires de la marque lors des essais que nous avons effectués il y a quelques semaines déjà.

Après avoir fait ses preuves en matière d'efficience, la Yaris se distingue désormais par son aspect sécuritaire, accentué notamment par son équipement de base très bien fourni puisqu'elle obtient une note de 85 %. Elle est d'ailleurs la première citadine à être pourvue, de série, d'un airbag central entre le conducteur et le passager. Le nouveau protocole du choc latéral ne lui a pas réservé de mauvaise surprise et elle s'en sort très bien.

Au final, la Toyota Yaris perd seulement quelques points dans le choc frontal, à cause d'une protection jugée moyenne du torse et du bassin du conducteur. Elle s'en sort quand même avec 86 % au niveau de la protection des adultes et 81 % pour celle des enfants. La Toyota Yaris perd quelques points à ce niveau car il n'y a pas de fixations Isofix à l'avant.

Concernant la protection des usagers vulnérables, attention aux cyclistes qui ne respectent pas les feux ou aux conducteurs de Yaris qui ne regardent pas quand ils coupent une piste cyclable, Euro NCAP a jugé la Yaris moyenne lors du test de freinage automatique face aux cyclistes. Paradoxalement, le système s'est montré plus rassurant face aux piétons. L'organisme note qu'en cas de choc frontal face à un piéton, la tête est trop exposée sur les montants de pare-brise. La Yaris décroche 78 % pour la protection des usagers vulnérables de la route.

Galerie: Toyota Yaris au crash-test Euro NCAP