Très souvent, les noms de code internes sont bien plus cools que les noms officiels. En voici encore un exemple !

Vous vous souvenez de l'époque où le X5 était le seul SUV de la gamme BMW ? La gamme des véhicules de luxe surélevés a connu une croissance exponentielle depuis plusieurs années, des X1 et X2 à traction, jusqu'au gros X7. Sans oublier de mentionner le X1 à empattement long pour la Chine. Et oui, un X8 est également en route, lequel sera proposé dans une version musclée M.

Rejoignant les X3 M et X4 M ainsi que les X5 M et X6 M, le X8 M serait déjà connu au sein de BMW sous le nom de "Projet Rockstar". Le magazine britannique Autocar affirme que ce SUV haute performance s'appuiera sur le V8 4,4 litres qu'on connaît déjà bien, avec des turbos en plus pour faire bonne mesure. Et le moteur à combustion utilisé par de nombreux modèles de la gamme fonctionnera de concert un moteur électrique de 200 chevaux.

Galerie: BMW X8 photos espion

On pense que le X8 M adoptera un système xDrive avec un mode de propulsion aux roues arrière, probablement en désactivant le moteur électrique, dont on attend qu'il entraîne les roues avant. Autocar affirme qu'il sera hybride rechargeable, ce qui signifie qu'il devrait offrir une certaine autonomie électrique à partir d'un bloc de batteries dont on ne sait rien encore. La puissance combinée atteindrait 760 chevaux, ce qui en ferait la voiture M la plus puissante de tous les temps.

On peut quand même avoir peur d'une chose avec un tel mastodonte : le poids. C'est une inquiétude justifiée si l'on tient compte du fait que le X7 M50i fait déjà pencher la balance du côté des 2568 kilos. Si l'on y ajoute les éléments hybrides supplémentaires, le poids à vide sera encore plus élevé, à moins que BMW n'utilise davantage de matériaux légers, notamment en adoptant plus largement la fibre de carbone.

L'attente sera longue variante M arrivera environ un an après le X8 normal. Le modèle standard est apparemment prévu pour une sortie fin 2021, donc le X8 M pourrait sortir dans environ deux ans. À suivre donc.