Réservée à une poignée de clients, triés sur le volet, cette série spéciale de la 812 Superfast est une petite œuvre d'art.

Chaque nouvelle Ferrari est un petit évènement, et le dernier modèle présenté par Maranello ne déroge pas à la règle. Voici la Ferrari 812 Competizione, une version spéciale en édition limitée à quelques centaines d'exemplaires (déjà tous épuisés) basée sur la 812 Superfast.

La voiture a été dévoilée aujourd'hui, à Maranello, à l'occasion d'un événement dédié à la presse et aux clients. Et pour couronner le tout, Ferrari a également présenté la 812 Competizione A, la version Targa en quelque sorte, dérivée de la 812 GTS.

Dès le premier coup d'œil, on se rend immédiatement compte que ces deux modèles sont radicalement différents des 812 Superfast et GTS. Le travail aérodynamique est tout simplement impressionnant, tout comme les quelques appendices aérodynamiques qui font écho aux Ferrari qui se sont illustrées en compétition. Sous le capot, le V12 développe 830 chevaux, tandis que les ingénieurs ont retravaillé plusieurs éléments mécaniques pour la rendre encore plus performante qu'une Superfast "classique".

Ferrari 812 Compétition A

À mi-chemin entre la 812 Superfast et la F12tdf

La nouvelle Ferrari 812 Competizione a de la personnalité, notamment avec ses éléments esthétiques distinctifs, à commencer par le capot avant coupé transversalement par une lame en fibre de carbone, un élément qui cache les prises d'air du compartiment moteur et qui, en même temps, rappelle certains modèles de course badgés du cheval cabré.

La partie avant est agressive avec une calandre très large qui intègre des prises d'air latérales et un splitter en fibre de carbone. La lunette arrière en verre a été remplacée par une structure monolithique en aluminium qui crée une continuité entre le toit et le spoiler.

Les passages de roues musclés rappellent certaines Ferrari emblématiques, comme la 330 P3/P4 notamment, tandis que la partie arrière est tout en horizontalité grâce aux optiques scindées en deux parties et situées sous l'aileron. Toujours à l'arrière, le bouclier est assez impressionnant, avec deux grandes entrées d'air qui accueillent trois volets aérodynamiques à hauteur des roues.

Ferrari 812 Superfast Version Spéciale
Ferrari 812 Superfast Version Spéciale

Un moteur toujours aussi incroyable

Passons désormais au cœur de la 812 Competizione, qui reste fondamentalement le même que la 812 Superfast, mais qui a été retravaillé pour être encore plus puissant. Il s'agit d'un incroyable moteur atmosphérique de 6,5 litres de cylindrée développant la bagatelle de 830 chevaux et 692 Nm de couple, un moteur capable de grimper jusqu'à 9500 tr/min. Du côté des performances, Ferrari annonce une vitesse de pointe de plus de 340 km/h et un 0 à 100 km/h abattu en 2,8 secondes.

Pour atteindre un régime aussi impressionnant, plusieurs zones du moteur ont été redessinées, le système d'admission a été revu, tandis que les frottements internes ont été réduits. À la lecture de la fiche technique, la puissance maximale est atteinte à 9250 tr/min, un résultat obtenu en redessinant certains composants clés, notamment les bielles, les pistons, le vilebrequin et le système de distribution.

Ferrari 812 Compétition A

Les bielles en titane réduisent le poids de 40 % par rapport à celles en acier, pour une même résistance mécanique ; les nouveaux axes de piston revêtus de carbone réduisent le coefficient de friction (et donc l'usure) au profit des performances et des consommations. Le vilebrequin, quant à lui, a été allégé de 3 %. Pour réduire les frottements et les pertes mécaniques, les ingénieurs ont conçu une nouvelle pompe à huile qui régule la pression d'huile sur toute la plage de fonctionnement du moteur. Une huile moins visqueuse que celle utilisée sur les V12 précédents a été adoptée.

Le système de refroidissement a été adapté en fonction des 30 chevaux supplémentaires distillés par le moteur, les ingénieurs ont introduit, pour la première fois sur une Ferrari avec un moteur V12, un collecteur d'admission à chambre unique qui maximise la quantité d'air envoyée vers les radiateurs. Le circuit de refroidissement a été revu pour une efficacité accrue de 10 %.

Afin de conserver l'acoustique si particulière d'un V12 atmosphérique, les ingénieurs ont conçu un nouveau système d'échappement qui permet de récupérer les moyennes et les hautes fréquences estompées par les filtres à particules, en introduisant une seconde paire de résonateurs à l'intérieur de la ligne d'admission. La 812 Competizione et la 812 Competizione A sont toutes les deux équipées d'une boîte de vitesses automatique à double embrayage à sept rapports, qui a été recalibrée et qui est maintenant 5 % plus rapide que celle de la 812.

Ferrari 812 Superfast Version Spéciale

Zoom sur la partie aérodynamique

Plus la puissance est élevée, plus le refroidissement du moteur est important et nécessaire. La gestion des flux est encore plus efficace, les prises d'air étant directement intégrées au collecteur. L'air chaud s'échappe par les ouïes au niveau du capot et des ailes, et ne vient pas déranger les occupants, même sur la Competizione A, lorsque l'on voyage à ciel ouvert, puisque le flux d'air est dirigé sur les parties latérales.

À l'avant, les prises d'air extérieures sont enveloppées par le boulier et soulignent la forme du splitter. Deux ouvertures situées en haut et à l'arrière du passage de roue réduisent la contre-pression, permettant ainsi d'évacuer l'air des radiateurs vers la zone centrale. Il en résulte une charge aérodynamique plus importante à l'avant et un contenu énergétique plus élevé du flux à l'arrière.

Le diffuseur arrière a été optimisé et génère désormais une charge supérieure de 30 % à celle de la 812 Superfast. La partie avant est alors dotée d'un aérodynamisme actif, d'un hayon mobile à commande passive qui s'ouvre lorsque la voiture dépasse 250 km/h pour permettre à la 812 Competizione de dépasser les 340 km/h.

Ferrari 812 Superfast Version Spéciale

Des technologies innovantes 

La 812 Competizione est, à toutes fins utiles, une version spéciale d'une voiture de série, avec toutes les améliorations que cela implique en termes de plaisir de conduite, de dynamisme et de comportement routier. De nombreux composants innovants font ainsi leur apparition, comme les quatre roues directrices indépendantes : l'essieu arrière est équipé d'un système de gestion électronique qui permet à la roue arrière droite et à la roue arrière gauche d'être indépendante et de prendre un angle différent. Il en résulte ainsi une augmentation des performances et, évidemment, un comportement encore plus précis en virage.

Autre nouveauté, le système "Side Slip Control 7.0", le cerveau qui gère simultanément le différentiel électronique (E-diff 3.0), l'antipatinage (F1-Trac), la suspension magnétorhéologique (SCM-Frs), le contrôle de la pression de freinage dans les situations de conduite extrêmes (FDE) disponible en modes "Race" et "CT-Off" et le "Virtual Short Wheelbase" (PCV) 3.0 qui intègre la direction assistée avant et un essieu arrière électronique.

Ferrari 812 Compétition A

Une attention particulière a également été accordée à l'allégement de la voiture, puisqu'elle pèse 38 kilos de moins que la 812 Superfast. La majeure partie de la carrosserie est en fibre de carbone, tandis que le moteur utilise des bielles en titane et un vilebrequin plus léger. À l'intérieur, on retrouve également beaucoup de fibre de carbone, de tissus techniques et des économies ont été réalisées au niveau de quelques éléments insonorisants

Les jantes sont forgées en alliage d'aluminium léger et, pour la première fois sur une Ferrari à moteur V12, des roues entièrement en fibre de carbone sont disponibles en option, réduisant le poids de 3,7 kilos. Pour la petite histoire, l'intérieur des jantes est peint d'une teinte dérivée de l'aérospatiale qui reflète et dissipe efficacement la chaleur produite par les freins afin de garantir des performances constantes sur circuit.

Galerie: Ferrari 812 Competizione A