Après Toyota, Hyundai Motor Group (HMG) imagine à son tour un véhicule lunaire. Le constructeur a annoncé le développement d'un rover destiné à l'exploration du satellite de la Terre, avec l'espoir d'avoir un premier modèle prêt fin 2024, et une version prête à être envoyée dans l'espace en 2027. HMG espère notamment mener son rover vers le pôle sud de la Lune afin d'y mener des expérimentations.

HMG va se baser sur les composants de ses deux marques commerciales, Hyundai et Kia. Le rover reprendra plusieurs technologies des modèles de séries à l'image des moteurs électriques, des roues, des batteries, des éléments de suspension ou encore des caméras.

La partie inférieure du rover intègrera plusieurs composants conçus par le groupe tandis que la partie supérieure stockera les charges utiles nécessaires pour la fouille, l'excavation et l'exploration humaine. Ce rover aura des capacité de gestion thermique et sera doté d'un bouclier anti-radiations pour supporter l'environnement hostile de la Lune.

Le rover de Hyundai sera doté d'un moteur alimenté par l'énergie solaire, avec des capacités de conduite autonome. Il pèsera environ 70 kg.

Avant de tenter d'emmener son véhicule sur la lune, HMG va mener des tests de performance simulant des missions dans un environnement similaire à celui de la Lune.

Pour rendre son projet pertinent, HMG s'est associé dès juillet 2022 à six instituts de recherche coréens du secteur aérospatial en juillet 2022. Ils contribuent à un groupe qui gère et soutien le développement du rover.

Hyundai a déjà une certaine expertise dans les robots, qui étaient au cœur de son stand au CES de Las Vegas en début d'année. La marque a par ailleurs racheté Boston Dynamics, spécialisé dans la robotique, notamment pour des usages d'exploration ou militaires.