La Fiat 500 électrique n'est encore qu'à l'état de projet. Il n'y a pas de versions électrifiées : ce sont les batteries ou rien. Mais dans un avenir pas si lointain, les choses pourraient changer et pas qu'un peu. Selon des rumeurs recueillies par Automotive News, Stellantis envisagerait de proposer un moteur hybride doux pour la 500e, ce qui lui permettrait d'améliorer son sort et d'augmenter la production de l'usine de Mirafiori.

Selon le journal, la décision n'a pas encore été prise, mais Fiat a contacté des fournisseurs pour évaluer la faisabilité de l'échange du groupe motopropulseur.

Fiat 500e : de l'électrique au mild hybrid : les raisons du choix

L'adoption éventuelle du moteur mild hybrid par la Fiat 500e semble étrange, mais si l'on regarde les chiffres de vente et de production, elle serait tout à fait logique. Commençons par les chiffres : l'année dernière, la Fiat 500 hybride s'est vendue à plus de 100 000 exemplaires en Europe, tandis que la 500e s'est arrêtée à environ 62 000 unités.

L'électricité ne parvient toujours pas à s'imposer en Europe et donner une nouvelle chance à la Fiat 500 électrique pourrait s'avérer bénéfique en termes de ventes, tout en donnant un coup de pouce à Mirafiori.

Voici la deuxième raison pour laquelle il serait judicieux de transformer (également) la 500e en hybride léger. L'usine de Turin est depuis longtemps au centre du débat politique et a produit 77 260 voitures en 2023, soit moins que les 90 000 prévues par Fiat. Les syndicats craignent que cette production ne tombe à 40 000 en 2024, ce qui aurait des conséquences négatives pour les travailleurs. L'introduction d'une motorisation appréciée par le marché pourrait porter ce nombre à 175 000 par an (selon Automotive News), avec de nombreux avantages.

<p>Fiat 500 Hybrid</p>

Fiat 500 Hybrid

<p>Fiat 500e</p>

Fiat 500e

Une autre raison de soutenir la thèse est l'abandon imminent du marché européen par la 500 mild hybrid. En effet, la petite Fiat ne devrait pas être renouvelée comme ce fut le cas pour la Fiat Panda (anticipée par la Pandina) et à partir du 4 juillet 2024, elle ne sera plus conforme au règlement européen sur les technologies obligatoires. Elle restera sur d'autres marchés, avec une production à l'usine de Tafraoui-Orano (Algérie). À partir de fin juin, l'usine polonaise de Tychy perd donc un modèle historique, mais travaille déjà sur la Jeep Avenger et la Fiat 600, en attendant l'arrivée de l'Alfa Romeo Milano.

Avec l'adoption de la nouvelle motorisation, les prix baisseraient alors considérablement : la Fiat 500 électrique coûte aux alentours des 30 000 euros, la mild hybrid (4 cm plus courte et moins technologique) 18 000 euros. Le passage au moteur électrifié pourrait réduire le prix catalogue de la 500e de quelques milliers d'euros, soit un peu plus de 20 000 euros. Plus chère que l'actuelle, certes, mais avec des contenus en ligne avec ceux de la concurrence et plus d'espace à bord.

<p>Fiat 500 Hybrid, gli interni</p>

Fiat 500 Hybrid, l'intérieur

<p>Fiat 500e, gli interni</p>

Fiat 500e, l'intérieur

La question qui se pose est la suivante : serait-il possible de transférer le moteur mild hybrid sous la Fiat 500 électrique ? La réponse est venue en 2020 directement d'Olivier François (numéro un de Fiat) lors de la présentation de la 500e : "Techniquement, la plateforme le permet, mais pour l'instant nous voulons nous concentrer sur l'électrique. Le plan initial laissait donc déjà la porte ouverte à la possibilité de motorisations autres qu'électriques, en espérant que cela suffise au succès du modèle. En effet, la mécanique de la 500e a été conçue avant la naissance de Stellantis et n'est donc pas le CMP, mais un dérivé (avec d'importantes et nombreuses modifications) de celle de la 500 classique.

Reste à savoir quel moteur mild hybride pourrait trouver sa place sous le capot. Si l'on exclut le 1,5 des Jeep Renegade, Compass et Alfa Romeo Tonale (trop gros pour une voiture de 3,63 mètres de long), il reste soit le 1,0 de 70 ch de l'actuelle 500 hybride, soit le 1,2 de 100 ch des différentes Jeep Avenger, Fiat 600 et de la nouvelle Lancia Ypsilon.

Selon Automotive News, si le projet reçoit le feu vert, il faudra entre 18 et 24 mois pour apporter les modifications à la voiture et à la ligne de production.