La famille du sultan de Brunei a dépensé des milliards de dollars pour acheter plus de 7 000 voitures, dont beaucoup n'étaient pas accessibles aux clients ordinaires. Outre une Bentley Turbo R ultra-rare, il y avait un autre break, peut-être encore plus spectaculaire. Voici ce LM002 spécial, transformé d'un pick-up en break. On pense qu'il n'y en a eu que trois de construits, mais seul celui-ci a reçu le sceau d'approbation de Lamborghini.

Le LM002 normal est déjà très rare puisqu'il n'a été produit qu'à environ 300 exemplaires entre 1986 et 1993. Cette conversion à toit long fait partie d'une collection éclectique de voitures en Suède, puisque le LM002 break appartient au concessionnaire haut de gamme Motikon. La conversion d'un pick-up en break a ajouté environ 498 kg, ce qui donne un poids à vide de plus de 2993 kg. Avec un moteur V12 provenant de la Countach, la consommation de carburant doit être terrible.

Ce LM002 de 1989 est en très bon état, n'ayant parcouru que 9977 km. Motikon a l'intention de l'embellir ici et là, mais il ressemble déjà à une capsule temporelle. Le tout-terrain n'a pas été converti au style de carrosserie break par Lamborghini, mais le constructeur l'a officiellement approuvé. C'est Salvatore Diomante, directeur de l'usine Bizzarrini dans les années 1960, qui s'est chargé de la transformation.

Hassanal Bolkiah, le sultan de Brunei, ne l'a conduite que sur environ 1770 km avant que Bernd Pischetsrieder, ancien PDG de BMW et de Volkswagen, ne l'achète. Elle a encore changé de mains et une Suédoise l'a utilisée pour conduire ses enfants à l'école. Il y a beaucoup d'espace à l'intérieur puisqu'il y a trois sièges passagers et trois banquettes.

Comme il s'agit d'un véhicule de 35 ans, il a besoin de pneus neufs. Filip Larsson, fondateur et PDG de Motikon, indique qu'il négocie actuellement l'achat d'un jeu de pneus pour le LM002, mais qu'il n'y en a apparemment qu'un seul disponible dans le monde. Le prix ? Environ 54 000 dollars. À ne pas manquer ...