L'alliance euro-asiatique entre le groupe Volkswagen et Xpeng porte les premiers fruits de son travail. Il s'agit d'une plateforme pour voitures électriques baptisée "China Electrical Architecture" (CEA) et qui équipera les voitures de marque allemand le duo produira et vendra en Chine à partir de 2026.

On parle d'une réduction des coûts de 40% par rapport à la plateforme MEB développée en Allemagne. Les secrets de cette technologie ? Moins d'unités de contrôle ainsi que la présence d'un ordinateur central et de structures régissant l'électronique et d'autres fonctions, comme la conduite autonome.

Xpeng G9 (2023)

Xpeng G9

Tout commence avec un SUV

Une nouvelle voiture est censée naître d'après la plateforme "Edward" utilisée dans le Xpeng G9. En fait, ce sont les deux sociétés qui ont déclaré que le programme commun s’appuierait également sur la physionomie actuelle des SUV électriques. Tout cela dans le cadre d'un accord plus large, qui comprend également la production de deux voitures électriques (à commencer par un SUV), l'achat synergique de divers composants et une collaboration sur les logiciels.

XPeng - Plataforma

Un pont entre l'Europe et l'Asie

Mais ce n'est pas tout puisque le partenariat prévoit l'acquisition de 4,99% de la start-up asiatique par Volkswagen : une opération qui coûtera 700 millions d'euros et permettra la marque basée à Wolfsburg de mettre la main sur les technologies de la société asiatique, fondée en 2014 et en avance sur de nombreux autres concurrents.

Parmi les produits phares de l'entreprise figurent surtout les systèmes V2X (Vehicle-to-everything) et XNGP, correspondant au FSD (Full Self-Driving) de Tesla. Nous sommes donc confrontés à un premier exemple de rapprochement entre l’Europe et la Chine dans l’industrie des véhicules à quatre roues. Pour conclure, voici ce qu'a déclaré Ralf Brandstaetter, le responsable du groupe Volkswagen en Chine :

"La concurrence est très féroce et nous devons adapter notre structure de coûts pour être compétitifs dans cet environnement. Il s'agit d'une étape décisive dans notre développement de véhicules connectés intelligents spécifiques à la Chine et dans l'accélération de notre forte stratégie sur ce marché".