Après 119 ans d'existence, le Salon de Genève est mort. Les organisateurs de l'événement ont annoncé vendredi, dans un message sur Facebook, qu'ils mettaient un terme au célèbre salon qui se déroulait en Suisse "en raison des défis et de la concurrence en cours dans l'industrie".

 

L’événement a été confronté à de graves vents contraires depuis le début de la pandémie de COVID-19, il y a plus de quatre ans. Le coronavirus a annulé le salon en 2020, 2021, 2022 et 2023. Lors de son retour en 2024, seule une poignée de constructeurs automobiles étaient présents. Les organisateurs ont lancé une exposition complémentaire au Qatar en 2023, qui se poursuivra en novembre 2025...

Une page d'histoire qui se tourne

Genève a accueilli son premier salon de l'automobile en 1905. Cet événement historique a vu certaines des voitures les plus emblématiques de l'industrie faire leur apparition dans son exposition. La Jaguar Type-E, la Porsche 917 et l'Audi Quattro ne sont que quelques-unes des voitures légendaires qui ont fait leurs débuts en Suisse. Lamborghini a également présenté, en avant-première, la Countach avec la révélation du concept LP500, et le lieu a accueilli le lancement de la Ferrari LaFerrari il y a plus de dix ans (voir ci-dessous).

Galerie: Ferrari LaFerrari Spider first official photos

Ces dernières années, les salons automobiles ont du mal à attirer des constructeurs et la pandémie de coronavirus n’a pas aidé. La diminution de l'intérêt et de la fréquentation a obligé les organisateurs à réévaluer l'expérience du spectacle et à essayer de nouvelles choses. Certains s'en sortent bien, comme le salon Rétromobile (qui s'est tenu du 31 janvier au 4 février 2024), qui a battu son record d'affluence cette année avec plus de 130 000 visiteurs.

De l'autre côté de l'Atlantique, le Salon international de l'auto de l'Amérique du Nord a tenté d'inverser la tendance en déplaçant l'événement du mois de janvier imprévisible de Détroit à l'été, pour attirer plus de monde. Cependant, plus tôt dans l'année, les organisateurs du NAIAS (North American International Detroit Auto Show) ont annoncé qu'ils reporteraient le salon au mois de janvier à partir de 2025, le remettant ainsi en concurrence avec le CES.