Toujours plus gros, toujours plus grand, toujours plus fort ?

Le X7, vous n'en rêviez pas, BMW l'a pourtant fait. Comme la Série 7 restylée, l'accueil du BMW X7 n'a pas franchement été convaincant, la faute à un design pour le moins particulier et à une calandre qui défraie toujours autant la chronique. Nous ne vous gratifierons pas d'un habituel : "c'est mieux quand on la voit en vrai par rapport aux photos", parce que c'est complètement faux. Avec 5,15 mètres de long, deux mètres de large, 1,81 mètre de haut et 2370 kilos à vide sur la balance, le BMW X7 est aux antipodes des nouvelles "normes". Quand le législateur fait tout pour que l'industrie automobile devienne plus propre, BMW leur répond par un SUV complètement démesuré, concurrent des Mercedes GLS et autres Range Rover. On exagère bien évidemment puisque la firme bavaroise possède également quelques modèles électrifiés, la BMW 745e iPeformance par exemple que nous avons aussi pu essayer, ou encore les Série 3 et Série 5 hybrides rechargeables, puis la fameuse BMW i3. À cela va s'ajouter cinq modèles 100 % électriques qui arriveront dans la gamme d'ici 2021. Bref, le BMW X7 semble faire figure d'OVNI, tout en sachant qu'aucune solution d'électrification semble prévue le concernant d'après les dires de la marque.

Essai BMW X7

De 265 à 530 chevaux sous le capot

Qu'à cela ne tienne, en France, nous nous contenterons dans un premier temps de trois motorisations en six cylindres, un diesel xDrive30d de 265 chevaux, un essence xDrive40i de 340 chevaux et un M50d de 400 chevaux (avec pas moins de quatre turbos). Une version M50i équipée du V8 4,4 litres bi-turbo développant 530 chevaux vient également d'être présentée. Démesuré pour l'Europe, le X7 ne le sera pas sur ses marchés de prédilection que sont les États-Unis et la Chine. Pour notre essai, nous avons sélectionné la version qui devrait le plus se vendre en France, c'est-à-dire le X7 xDrive30d de 265 chevaux. Pour la simple et bonne raison que cette voiture s'adresse essentiellement aux entreprises et que le diesel est encore fiscalement avantageux. Notre version d'essai, bien qu'étant la plus efficiente si nous pouvons dire, est affublée, en France, d'un malus compris entre 5113 et 7073 en raison de rejets de CO2 compris entre 171 et 178 g/km. Pour les autres motorisations, ne cherchez pas plus loin, ce sera le malus maximal, c'est-à-dire 10'500 euros, hormis le X7 M50d qui, sous certaines configurations, écope de 9050 euros de malus.

L'A380 des routes ?

Pourquoi avoir conçu un si gros engin à l'heure où l'automobile tend à devenir de plus en plus raisonnable ? BMW justifie ce choix parce qu'il y a de la demande effectivement, mais aussi parce que c'est avec ce genre de voiture que la marque fait le plus de marge. C'est aussi un porte-étendard, un peu comme la BMW Série 8, la i8 et même la Série 7. L'avantage du X7, c'est qu'il peut aussi offrir six ou sept places en fonction des configurations. Trois ou deux places en deuxième rangée et deux vraies places en troisième. Il ne s'agit pas de strapontins comme sur le X5 mais de vraies places où même les adultes pourront s'y sentir à l'aise. Attention toutefois à ne pas dépasser le mètre 80 sous peine de toucher le pavillon avec sa tête. Une chose est sûre, le X7 sait recevoir, et bien recevoir même. La présentation est absolument impeccable, le cuir BMW Individual intégral qui immacule l'habitacle est splendide, les matériaux et les ajustements sont parfaits, bref, c'est du haut niveau. À l'arrière c'est du même acabit, on se sentirait presque comme dans une limousine avec un très bel espace aux jambes, des écrans pour regarder la TV et même des sièges électriques si vous avez opté pour l'option six sièges (890 euros) où l'assise centrale disparaît pour laisser encore plus d'espace aux occupants. Tout est motorisé au sein de ce X7, le hayon ouvrable en deux parties ou encore la deuxième et la troisième rangée de sièges escamotables. Avec de telles dimensions, le X7 peut accueillir de nombreux bagages, sauf en position sept places où il faudra se contenter de 326 litres. Dès que les deux sièges de la troisième rangée sont rabattus (à plat bien évidemment), le X7 offre 750 litres de volume de coffre et même jusqu'à 2120 litres avec la deuxième rangée de sièges rabattue.

Essai BMW X7
Essai BMW X7
Essai BMW X7

Une BMW, indéniablement

Vous l'aurez compris, nous sommes bien dans ce X7, mais qu'est-ce que ça donne sur la route ? Notre version d'essai en xDrive30d avec 265 chevaux et 620 Nm de couple nous laisse dubitatif avant d'en prendre les commandes. Comment mouvoir convenablement quasiment 2,5 tonnes avec moins de 300 chevaux. Dès les premiers tours de roue et les premiers virages serrés aux environs du lac d'Annecy derrière nous, le X7 nous rappelle que nous sommes dans une BMW. Et dans une BMW, on ne s'ennuie pas, même avec un mastodonte. Puis les 620 Nm de couple permettent surtout des mises en vitesse très convenables, en témoignent un 0 à 100 km/h abattu en 7,0 secondes et une vitesse de pointe de 227 km/h. Le confort est correct, vos lombaires vous remercieront, tout comme vos oreilles où le X7 est un véritable cocon. Sur les petites routes sinueuses des Alpes, nous avons également apprécié le comportement dynamique de l'auto avec très peu de prise de roulis. Moins qu'au sein d'une Série 7 d'ailleurs. Une Série 7 qui se sera révélée plus confortable que le X7. Comment ça se fait quand on remarque que le débattement des suspensions est plus élevé sur un X7 par rapport à une Série 7 ? Tout simplement parce que pour maintenir les mouvements de caisse dues au centre de gravité très haut d'un SUV, les ingénieurs ont du raffermir le tarage des suspensions. De ce fait, on se retrouve avec un X7 légèrement plus sec en compression par rapport à une Série 7.

Essai BMW X7
Essai BMW X7

Du côté des consommations, nous avons relevé 11,2 l/100 kilomètres en usage mixte avec une utilisation essentiellement réalisée sur réseau secondaire et à allure plus ou moins soutenue. Lorsque nous avons arpenté le réseau autoroutier français à 130 km/h au régulateur de vitesse, nous sommes parvenus à descendre sous la barre des 8,0 l/100 kilomètres, une belle performance pour une voiture de ce gabarit. En réalité, les clients de ce genre de voiture ne sont certainement pas à un litre près. Surtout quand il faut débourser au minimum 94'400 euros pour se l'offrir. De plus, rares sont les clients qui signeront un chèque de moins de 100'000 euros pour ce genre de bestiole, en témoigne notre version d'essai qui intègre 26'370 euros d'options pour culminer au final à 120'770 euros, hors malus écologique. Nous l'avons vu un peu plus haut, les concurrents du X7 sont les Mercedes GLS et Land Rover Range Rover, mais à ce niveau nous pouvons presque intégrer également les Rolls-Royce Cullinan et Bentley Bentayga, même si ces deux derniers offrent encore plus de luxe et de raffinement. En attendant les essais du nouveau Mercedes GLS, c'est le Range Rover qui s'oppose de front avec le X7. L'anglais s'affiche d'emblée plus cher puisqu'il est disponible à partir de 107'600 euros, et même 121'800 euros pour la version avec empattement long. À ce tarif vous aurez le droit à un V6 de 275 chevaux, concurrent direct du six cylindres en ligne diesel de notre X7 d'essai. Sauf que l'allemand tire son épingle du jeu avec sept places, tandis que le Range Rover joue sur le fait qu'il soit en quelque sorte le pionnier de la catégorie. Il peut aussi se targuer de recevoir une motorisation hybride, chose que le X7 ne propose pas. Dans tous les cas, à ce niveau de prix, tout ne sera qu'une question de goût avant d'être une question de prix.

 
Points positifs Points négatifs
Qualités dynamiques indéniables Pas de version hybride prévue
Présentation intérieure impeccable Gabarit vraiment gênant en milieu urbain
Silence de fonctionnement Poids très élevé

BMW X7

Motorisation Diesel, six cylindres en ligne, 2993 cm³, turbo
Puissance 265 chevaux / 620 Nm
Transmission Boîte de vitesses automatique à huit rapports - ZF
Type de transmission Intégrale - xDrive
0-100 km/h 7,0 secondes
Poids 2370 kg
Volume de coffre 750 à 2120 litres
Places 6 ou 7 places
Economie de carburant Urbain : 7,3 l/100 km / Extra-urbain : 6,4 l/100 km / Mixte : 6,5 l/100 km
En vente 2019
Prix de base 94'400 €
Prix de la version testée 120'770 €

Galerie: BMW X7 (2019)