Prenez le guidon de la R nineT Urban G/S !

Elaboré sur la base de la R Nine T qui a initié la gamme Heritage de BMW en 2014 et bousculé le créneau du néo-rétro, le modèle Urban G/S sorti en 2017 est inspiré des années de gloire de la marque allemande au Paris-Dakar. Malgré une apparence tout-terrain, elle est cependant une véritable routière.

La R nine T apparue sur le marché en mars 2014 a été revue et corrigée fin 2016, tout en se voyant renforcée la même année avec l’apparition de quatre versions complémentaires explorant chacune un univers : une version « Pure », plus sobre, un "Scrambler", un "Racer" semi-caréné et une "Urban G/S" revisitant les fondamentaux de la marque. BMW assume son Heritage !

Essai BMW R nineT Urban G/S

Le concept Lac Rose, allusion aux belles années de BMW sur le rallye Paris-Dakar, a certes servi de validation lors du festival Wheels & Waves 2016, mais le trail routier dérivé de la R nine T était déjà dans les tuyaux. Dessinée sur le modèle lointain des premières R 80 G/S arrivées avec les eighties, la version Urban G/S reprend bien sûr les attributs modulaires du cadre, mais intègre de nombreuses pièces spécifiques, à commencer par une roue avant superbement rayonnée de 19 pouces typée enduro évidemment. Ceux qui désirent des pneus à crampons doivent se manifester à la commande, car BMW livre ses machines avec des pneus routiers. Positionné d’emblée en position haute, tout comme le débattement de la fourche assortie de soufflets comme il se doit, le garde-boue est livré dans un coloris « light white » en harmonie avec le réservoir et le petit saute-vent au-dessus du phare. Derrière celui-ci se niche un unique cadran de vitesse avec une fenêtre digitale. L’unique silencieux arrière émet un claquement sportif, qui entretient une certaine illusion sur les capacités "off-road" de l’Urban G/S, qui comme la première partie de son nom l’indique, est davantage faite pour afficher ses couleurs rétro (le rouge de sa selle biplace et le camaïeu de bleu sur le réservoir) en ville.

Essai BMW R nineT Urban G/S
Essai BMW R nineT Urban G/S

Le syndrome SUV

Histoire de régler le problème une fois pour toutes, nous avons débuté l’essai par une session tout-terrain… qui a révélé les faiblesses de la machine dans l’exercice, malgré les pneus à crampons additionnels. Poids élevé, guidon bas, suspensions trop fermes avec peu de réglages, antipatinage et ABS à désactiver après chaque pause… Malgré son large guidon et le couple délivré par le moteur Boxer qui permet de se tirer de n’importe quelle ornière, cette Nine T est davantage "urban" que "G/S" (ces initiales signifiant tout-terrain en allemand : "Gelande Strasse").

Essai BMW R nineT Urban G/S

Nous continuons donc l’essai sur route. Où le flat-twin de 1170 cm3 et 110 chevaux fait merveille. Toujours refroidi par air mais répondant aux normes Euro 4 en vigueur pour les deux-roues à moteur, le bloc propulse le pilote avec vigueur grâce au cupl omniprésent (116 Nm), dans un claquement d’échappement très agréable. Le passage des vitesses s’effectue avec douceur et précision, le cardan accentuant cette impression d’accélération ouatée. Il faudra simplement surveiller l’aiguille du seul cadran dissimulé derrière le mini-saute-vent plus esthétique qu’efficace, car on prend rapidement des vitesses élevées. En cas de freinage d’urgence, le dispositif de freinage est diablement efficace, avec à l’avant une paire d’étriers Brembo agissant sur les deux disques de 320 mm de diamètre.

Essai BMW R nineT Urban G/S
Essai BMW R nineT Urban G/S

Comme on le pressentait, l’exercice de la ville ne déplaît pas à cette Urban G/S, dont le rayon de braquage est inattendu avec un réservoir qui paraît plus volumineux qu’il n’est en réalité (17 litres), tout comme le guidon, finalement pas si large (870 mm). Et comme le flat-twin est suffisamment souple pour reprendre vigoureusement à bas régimes, c’est presque un plaisir. D’autant plus que la selle est assez haute et permet de dominer la situation… un peu à la manière d’un SUV !

Moteur  bicylindre à plat, 4 temps, refroidissement par air et huile, double ACT, 4 soupapes
Cylindrée, puissance et couple 1170 cm3, 110 chevaux, 11,3 mkg
Transmission Cardan, 6 vitesses
Embrayage À sec, commande hydraulique
Alimentation Injection électronique
Cadre De type treillis en tubes d’acier, moteur porteur
Suspension arrière Paralever BMW, monobras
Freinage 2 disques ø 320 mm avant, ø 265 mm arrière, ABS
PRIX À partir de 13 950 €

 

Galerie: Essai BMW R nineT Urban G/S