La filière automobile emploie 850'000 personnes.

Chaque semaine son lot de rebondissement. On n'a pas finit d'entendre parler du Brexit. EtS'il est désormais officiellement repoussé jusqu'à fin octobre 2019, les Britanniques n'ont pas fini d'en payer les conséquences. Notamment en ce qui concerne la filière automobile, très importante au Royaume-Uni, et qui se prépare à ce scénario catastrophe d'une sortie de l'Europe "dure". En effet, ce sont pas moins de 850'000 personnes qui dépendent directement de ce secteur, la Grande-Bretagne comptant sur son territoire de nombreuses usines de production. Certaines sont déjà obligées de fermer temporairement pour baisser leur production. D'autres envisagent évidement de se délocaliser pour produire sur le continent.

Quand on sait que sur 1,7 millions de voitures produites au Royaume-Uni en 2017, près de 80 % partent à l'export, dont la moitié en Europe, on imagine très bien ce que la hausse des tarifs douaniers et les soucis logistiques auraient sur toute la filière. Une hausse de prix des voitures et la paperasse amenant à de longues files d'attente aux frontières pourraient mener l'industrie automobile britannique à sa perte.

Pour mieux se rendre compte des enjeux du Brexit sur l'industrie automobile britannique, voici un diaporama sur les constructeurs automobiles implantés au Royaume-Uni, leurs usines, et les modèles de voitures qui y sont produits.