Vous savez que vous êtes un vrai passionné de voitures lorsque vous commencez à prêter attention aux pneus des vieilles voitures et cela peut rendre un peu fou de voir un modèle vintage avec des pneus modernes. C'est comme un détail anachronique dans un film d'époque qui est juste assez important pour suspendre votre incrédulité. (La Porsche 911 de 1973 dans Once Upon a Time In Hollywood de Tarantino, qui se déroule en 1969, pour ne citer que cet exemple). Mais certains voient les choses différemment...

Ce n'est pas seulement une question de look, depuis le début, les voitures ont été conçues pour tirer parti de la technologie des pneus disponible. Le pneu est peut-être la partie la plus importante d’un véhicule. C'est la seule pièce qui touche la voiture, et elle affecte tout, de l'efficacité aux performances, en passant par la conduite et la maniabilité. Il fait également partie intégrante du système de suspension d'un véhicule et, à ce titre, il influe sur de nombreuses décisions prises lors de la fabrication de la voiture. Les pneus d'aujourd'hui sont conçus pour fonctionner avec les modèles d'aujourd'hui, pas avec ceux d'hier. Il existe peut-être un pneu moderne adapté à une vieille voiture, mais il sera loin d'être optimisé, ce qui pourrait gâcher la conduite et la maniabilité.

Une poignée d’entreprises fabriquent des pneus neufs pour les vieilles voitures. Michelin propose une large gamme, Vredestein possède la Sprint Classic de longue date et le spécialiste britannique Blockley se spécialise dans les voitures d'avant-guerre jusqu'au milieu du siècle. Pirelli a créé son programme "Collezione" (Collection) en 2020 et vend de tout, des minuscules pneus de la Fiat 500 classique à une nouvelle offre haute performance pour la Ferrari Enzo

ferrari enzo tires

Nouveaux pneus pour la Ferrari Enzo

L'idée, d'après Emanuelle Vanzetti, l'ingénieur en charge du programme Collezione, est de fabriquer des pneus qui soient "100 % respectueux de l'aspect d'origine, mais qui soient aussi, autant que possible, respectueux de la tenue de route et de la conduite d'origine."

Un changement de philosophie

Cette Collection Pirelli relève du département sport automobile de l'entreprise, car comme les pneus de course, ces derniers sont fabriqués en relativement petites quantités et en partie à la main. Ils sont également conçus dans les mêmes usines, en Turquie et au Brésil. 

Pour Vanzetti, il y a un équilibre très délicat à trouver car il faut fabriquer des pneus qui ressemblent et se sentent parfaitement sur une voiture plus ancienne, créant souvent un pneu qui n'est objectivement pas aussi bon qu'il pourrait l'être. 

"C'est très différent lorsque vous jugez un pneu à partir de ses propriétés elles-mêmes et de la façon dont il se comporte sur la voiture. Si nous examinons uniquement les caractéristiques du pneu sur un banc d'essai, ces pneus peuvent ne pas être aussi performants, et c'est la raison pour laquelle le produit a tellement évolué au cours des dernières décennies, et les voitures ont changé en fonction des pneus. Il serait donc à la fois inefficace de monter ces pneus d'époque sur des voitures modernes, mais aussi de monter des pneus modernes sur des voitures anciennes. Cela pourrait facilement gâcher la conduite." 

D’une certaine manière, cela va à l’encontre de ce que Pirelli fait en général. Son objectif principal est de fabriquer des pneus toujours meilleurs qui évoluent avec les voitures d'aujourd'hui. À plus petite échelle, le département du sport automobile partage des objectifs similaires. Il s'agit de créer des produits plus rapides et plus durables, ou à tout le moins, qui répondent aux exigences d'une série de courses. Mais avec des pneus neufs pour des voitures anciennes, vous abandonnez tout potentiel de performance pour quelque chose qui correspond mieux au design de la voiture d'origine. 

Porsche/Pirelli tire testing.
Porsche/Pirelli tire testing.

Dans la "Collezione", Pirelli utilise des noms emblématiques du passé, et bien que ces nouveaux pneus soient basés sur ces classiques, ils ne sont pas de simples reproductions. Vanzetti dit que l'équipe commence avec des dessins originaux et des informations provenant des vastes archives de Pirelli (ils ont accès à des spécifications qui remontent aux années 1930) ainsi que des essais routiers dans des magazines d'époque, pour essayer d'avoir une idée du cahier des charges de l'époque. Ensuite, il y faut s'occuper du caoutchouc lui-même, comme l'explique Vanzetti :

"Il y a eu une évolution continue quant aux types de matériaux que nous pouvons utiliser ou non. Il serait impossible de les copier à 100 %. Même si nous savions comment faire, il serait impossible de reproduire les matériaux originaux, car les réglementations environnementales et de sécurité ont évolué." 

Les composés modernes peuvent également apporter d'énormes augmentations de performances, et même si ces pneus sont destinés à compléter les voitures plus anciennes, il n'y a finalement aucune raison de ne pas augmenter également les capacités. La technologie des pneus a fait d’énormes progrès au fil des années, notamment en termes de performances par temps pluvieux. En fin de compte, c'est surtout une question de sécurité.

Maserati Biturbo with new Pirelli tires

Maserati Biturbo avec de nouveaux pneus Pirelli

Il existe également un certain niveau de conjecture, car il est impossible de savoir exactement ce qu'une voiture ressentait à son époque. Vanzetti a raconté l'histoire de sa collaboration avec Maserati pour créer une nouvelle version de la Cinturato P7 pour le Biturbo des années 1980. L'un des pilotes de développement d'origine de la voiture travaillait toujours pour la marque italienne et a aidé Pirelli à développer le nouveau pneu, peu avant sa retraite. Mais ce type de connaissances directes, notamment sur les voitures de cinquante ans ou plus, est très rare. 

Pas qu'un "hobby" pour Pirelli

En plus des collaborations avec Maserati et Ferrari, Pirelli a également travaillé avec Lamborghini sur les pneus de la LM002 et avec Porsche pour une variété de modèles, entre autres. En fait, Porsche a donné une approbation officielle à une nouvelle version de l'emblématique Cinturato CN36 avant même le lancement de la Collectrion. Certains constructeurs automobiles demandent des pneus spécifiques à Pirelli, comme Maserati par exemple, et Vanzetti dit même qu'ils réaliseront des séries extrêmement limitées ou des pièces uniques pour les musées.

Fiat 500
Pirelli Cinturato for the Fiat 500

Idéalement, l'équipe Pirelli effectuera des tests réels avec la voiture réelle, et si elle travaille avec un constructeur automobile, elle obtiendra des informations sur la répartition du poids de la voiture et tous les détails sur la configuration de la suspension. Mais parfois, ils doivent faire tout ce travail eux-mêmes.

Ce qui est drôle, c'est que Vanzetti dit que développer des pneus pour des voitures plus récentes comme l'Enzo peut être plus un défi que pour des modèles plus anciens. Il est peu probable que les propriétaires écrasent des voitures des années 1950 ou 1960 sur la piste, mais avec des bolides des années 1980 et plus ? L'histoire est différente. Et dans le cas d’une voiture comme l’Enzo, il s'agit toujours d'une voiture extrêmement rapide et capable de mettre beaucoup d’énergie dans ses pneus.

Ce programme n'est donc pas qu'une petite partie de l'activité de Pirelli, mais plutôt quelque chose que l'entreprise considère clairement comme important. Ces pneus sont chers et demandent beaucoup de main-d’œuvre, mais ils équipent certaines des voitures les plus spéciales au monde. Et si vous possédez quelque chose un modèle rare, il est évident que vous voudriez de la bonne gomme, non ?