Un concept à mi-chemin entre les Mercedes SLK et Classe G...

Au Mondial de l'Automobile de Paris en 1996, Heuliez a présenté l'Intruder, un concept-car au design osé mariant les univers du coupé-cabriolet et du SUV, et qui n'est pas sans rappeler la Mercedes SLK lancée au même moment, notamment au niveau de sa face avant et de son toit escamotable.

La Mercedes Classe G, lancée en 1979, a toujours offert un design particulièrement cubique, qui est devenu de plus en plus massif au fil des générations. Il y a désormais 20 ans, l'Heuliez Intruder a offert à la Classe G une carrosserie bien plus originale, avec des galbes généreux et des éléments de carrosserie en fibre de carbone. Inspirée de la Mercedes SLK, l'Intruder est équipée d'un toit en deux parties constitué majoritairement de verre, et rétractable électriquement : une technologie que le carrossier français, aujourd'hui disparu, a démocratisé quelques années après en équipant la Peugeot 206 CC.

Lire aussi:

Basée sur la Mercedes G 320, elle emprunte le même moteur six cylindres en ligne de 3,2 litres de cylindrée, développant 210 chevaux et 300 Nm de couple, délivrés sur les quatre roues motrices par le biais d'une transmission automatique à quatre rapports et trois différentiels autobloquants. Elle est aussi équipée de jantes de 17 pouces au look robuste, montées sur de larges pneus Michelin de 285/60 R 17 spécialement développés pour le concept, et offre une garde au sol généreuse de 300 mm lui permettant de sortir des sentiers battus.

Lors de sa présentation, Heuliez a annoncé que “l'Intruder ouvre la voie à un marché haut de gamme qu'aucun autre 4x4 dans le monde n'a encore exploré. Un concept suscitant plus l'émotion que la logique”. Et en effet, ce fut l'un des premiers concepts de coupés et cabriolets SUV, qui a notamment inspiré les actuelles BMW X6, Mercedes GLE Coupé, ou encore les Range Rover Evoque Cabriolet et Nissan Murano Cross Cabriolet pour les modèles découvrables.

Faites partie de quelque chose de grand