Pour la manche de Serre-Chevalier, Motor1.com s'est glissé au sein de l'équipe Mazda.

G.N. à Serre-Chevalier (France) - Durant deux jours, nous avons suivi l'équipe Mazda sur le Trophée Andros. Un championnat de course sur glace où l'équipe y engage des Mazda 3. Après une première course en nocturne, le dimanche voit des courses se dérouler le jour.

La deuxième journée de l’Andros tient presque du marathon. Samedi soir, dans le froid mordant de la nuit montagnarde, il fallait enchaîner les courses, jusqu’à 22 h. Pas une grosse soirée, mais intense. Aussi, alors que le soleil n’est pas encore au-dessus des monts entourant Serre-Chevalier, il faut se lever.

2017 - Mazda au Trophée Andros
2017 - Mazda au Trophée Andros

Huit heures, l’heure des braves où les pilotes entrent en piste. Un warm-up, pour reconnaître la piste, le temps d’un tour, et l’attente, avant les premières séances qualificatives. Une première reconnaissance, qui permet de voir comment la piste a évolué depuis samedi soir. Entre les gelures de la nuit, le passage des déneigeuses et des motos, des sillons se sont creusés. La piste a changé, et va encore changer. "Il faut savoir s’adapter à chaque fois", explique-t-il.

"On a relancé la bête !"

Franck Lagorce, pilote Mazda.

C’est justement Franck Lagorce, soulagé, qui signe le meilleur temps de ce warm-up. "On a relancé la bête", sourit-il. Soixante kilos de lest en moins, de quoi relancer les ambitions du pilote Mazda. "On a de quoi faire de belles choses aujourd’hui." D’autant qu’en catégorie Élite, sa voiture, qu’il prête à Didier Thoral, ne se comporte pas trop mal non plus.

2017 - Mazda au Trophée Andros
2017 - Mazda au Trophée Andros
2017 - Mazda au Trophée Andros
2017 - Mazda au Trophée Andros
2017 - Mazda au Trophée Andros

De l’obscurité de samedi, la piste est passée à la lumière. Certains mettent les lunettes de soleil, d’autres baissent la visière. Chacun a sa méthode pour ne pas se faire aveugler. Dans tous les cas, ces changements ne semblent pas trop bousculer les pilotes. "J’aime aussi bien piloter de nuit", explique Lionel Daziano, l’autre pilote Élite Pro de Mazda. "La nuit, c’est très bien éclairé, et il y a un avantage également, c’est que l’on voit mieux les imperfections de la piste. Dans tous les cas, ça ne me gêne pas !"

Les deux séances qualificatives, elles, se déroulent très bien. Franck Lagorce se montre dans le rythme, tandis que Didier Thoral, sur sa Mazda privée, poursuit sa progression chez les Pro, et Oliver Pernaut, lui aussi sur Mazda, est à l’affût. Pour Lionel Daziano, c’est un peu plus compliqué. L’homme redécouvre le Trophée Andros, après quelques courses d’absence. Le pilote navigue autour de la huitième position, mais avoue avoir encore une belle marge de progression.

Enfin, très bien, ce n’est pas l’avis de Franck Lagorce. Le pilote Mazda est un peu déçu. Il visait la pole, synonyme de route dégagée, sans projection de neige. "Devant, on a deux Audi très rapides", prévient Franck Lagorce. Plus en retrait samedi, Tréluyer et Panis trustent les premières places sur cette course de Serre-Chevalier.

Lire aussi:

"Il va falloir se battre, on a envie d’aller chercher la victoire", explique-t-il. "Serre-Chevalier est un circuit où l’on peut dépasser. Évidemment, on est en Andros. Un dépassement, c’est forcément portière contre portière. Le tout, c’est de savoir dépasser, en ne faisant pas aux autres ce qu’on n’a pas envie qu’on nous fasse !" Les Benoît Tréluyer et Olivier Panis sont prévenus devant.

2017 - Mazda au Trophée Andros
2017 - Mazda au Trophée Andros
2017 - Mazda au Trophée Andros
2017 - Mazda au Trophée Andros
2017 - Mazda au Trophée Andros

Et si pour WRT, l’équipe qui engage les Audi, signer la première ligne permet de mettre une belle option sur la victoire, cela ne veut pas dire course gagnée. En Élite, Nathanaël Berthon, pilote également de l’Audi, pourra en témoigner, après avoir calé, samedi soir.

La suite en tête

La course, malheureusement pour Mazda, ne sourira pas à Franck Lagorce. Calé derrière les Audi, il ne pourra contrer le triomphe d’Olivier Panis, qui fait la belle option au championnat. En plaçant son équipier Benoît Tréluyer entre lui et les autres, le Grenoblois remonte au championnat.

2017 - Mazda au Trophée Andros
2017 - Mazda au Trophée Andros
2017 - Mazda au Trophée Andros

Une petite frustration pour Lagorce. Lui visait comme à chaque course la victoire. Toutefois, comme il le ressentait, faire sauter le bouchon des quatre anneaux n'a pas été simple. "Après une première course difficile avec le lest de soixante kilos, nous parvenons à décrocher un nouveau podium à Serre-Chevalier", relativise-t-il. "Nous pouvons faire encore mieux, même si nous avons fièrement défendu nos couleurs. La suite se déroulera à Lans-en-Vercors, sur un circuit que j’adore et sur lequel j’avais fait le doublé l’an passé. J’ai hâte d’y être."

Lionel Daziano, désormais plus en confiance, a aussi progressé. Il assure la neuvième place, mais se verrait bien remonter au classement, lors des prochaines courses. "Je suis heureux de faire mon retour dans le Trophée Andros dans cette belle équipe. L’ambiance est très bonne et le plateau est vraiment relevé. Nous avons bien travaillé et l’équipe m’a aidé à reprendre mes marques. Mes sensations étaient bien meilleures le deuxième jour, je suis donc impatient d’être à Lans-en-Vercors."  

Lagorce en pleine attaque, Daziano en progrès, peut-être le début du chemin de la victoire pour Mazda ? Qui sait ? Rendez-vous dimanche prochain pour le savoir !

Lire aussi:

2017 - Mazda au Trophée Andros