Une acquisition déjà effective dans quelques semaines ?

Après avoir rassuré les autorités allemandes quant au sport des employés et des usines Opel en Allemagne en cas d'acquisition de la marque allemande par le groupe PSA, Carlos Tavarès s'apprête à discuter du sort de Vauxhall avec Theresa May, en vue d'une finalisation imminente de l'opération.

Suite à l'annonce du projet d'acquisition d'Opel par PSA, le journal Bild am Sonntag rapporte qu'une réunion confidentielle a eu lieu jeudi entre Olivier Bourges, le secrétaire général du groupe français, et plusieurs ministres et conseillers d'Angel Merkel, la Chancelière allemande.

Lire aussi:

Le dirigeant français aurait ainsi promis l'absence de licenciement lors des deux années à venir, le maintien des quatre sites de production Opel en Allemagne, et assuré le maintien des investissements déjà planifiés pour ces usines jusqu'en 2020. PSA aurait également promis de maintenir l'indépendance de la marque Opel malgré son rattachement au groupe.

2017 Opel Ampera-e

Bild am Sonntag dévoile également que l'acquisition pourrait être formalisée dès le 9 mars, soit le jour de l'ouverture du Salon de Genève. Marry Barra, la directrice de General Motors, s'est en outre adressée aux salariés d'Opel par le biais d'un communiqué interne, afin de les rassurer quant au maintien de leur emploi, et s'est également rendue au siège d'Opel à Rüsselsheim en compagnie de Dan Ammann, le numéro 2 de GM, afin de rencontrer les dirigeants de la marque allemande.

Vauxhall : des interrogations liées au Brexit

Les dirigeants du groupe PSA, qui projette ainsi d'acquérir les activités Europe de General Motors, s'apprêtent maintenant à discuter des conditions d'acquisition de Vauxhall, le pendant de la marque Opel au Royaume-Uni, avec des rencontres prévues avec certains dirigeants britanniques, alors que le Brexit, et le départ de la Grande-Bretagne de l'Union Européenne, soulève un certain nombre de questions.

On rappellera que General Motors emploie 38'000 personnes en Europe, dont près de la moitié pour la seule Allemagne, et 4'500 en Grande-Bretagne, notamment.

Source : Bild am Sonntag