Le PDG de Tesla avait prévenu...

Elon Musk, le fondateur et PDG de la marque Tesla, a quitté l'équipe de consultants de la Maison Blanche suite à l'annonce de Donald Trump du retrait des Etats-Unis de l'Accord de Paris, concernant la lutte contre le réchauffement climatique.

Mercredi, Elon Musk avait déjà annoncé son intention de quitter l'entourage du président américain, après que ce dernier avait déjà évoqué la sortie de son pays des Accords de Paris signés en avril 2016. Des accords ayant pour but d'inciter les pays à communiquer sur leurs objectifs de réduction d'émission de gaz à effet de serre, et à mettre à la disposition des autres membres signataires des données complètes de relevés et d'analyse, dans un souci de transparence.

Lire aussi:

L'objectif est de contenir le réchauffement climatique "bien en-dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels". 195 pays avaient alors signé ces accords, seuls la Syrie, en pleine guerre civile et le Nicaragua, qui souhaitait des mesures plus radicales pour le climat, n'ayant pas ratifié le document.

Fidèle à l'une de ses promesses de campagnes, Donald Trump a annoncé le jeudi 1er juin la sortie des Etats-Unis des Accords de Paris expliquant privilégier avant tout les intérêts économiques des Etats-Unis.

Donald Trump

Les Etats-Unis sont le deuxième plus gros émetteur de gaz à effet de serre dans le monde (17,89%) derrière la Chine (20,09%) et loin devant la Russie (7,53%).

Sitôt l'annonce de Trump, Elon Musk a communiqué sur les réseaux sociaux : "Je quitte le conseil présidentiel. Le changement climatique est une réalité. Quitter Paris n'est pas bon pour l'Amérique et pour le monde".

Lire aussi:

A la tête de Tesla, Elon Musk est l'initiateur de plusieurs programmes liés à l'énergie renouvelable, et notamment à l'énergie solaire avec SolarCity.

Elon Musk a été imité dans sa démarche par Robert Iger, le directeur général de Disney, et conseiller auprès de Donald Trump sur la croissance de l'emploi et l'activité économique. De nombreux dirigeants américains, comme Lloyd Blankfein, PDG de Goldman Sachs, ou encore Jeff Immelt, PDG de General Electrique, ont condamné la décision du président américain, sans se retirer de son équipe de conseillers.

Faites partie de quelque chose de grand