L'essence et les motorisations alternatives gagnent du terrain.

Rien ne va plus pour le diesel chez les particuliers. Si ce type de carburant continue de faire le bonheur des entreprises en raison d'une fiscalité encore avantageuse, les particuliers semblent de plus en plus frileux à l'idée d'envisager l'achat d'un véhicule diesel là où les gouvernements et les municipalités réduisent l'étaux concernant cette énergie. Cela se confirme en France, mais également en Europe, d'après les derniers chiffres fournis par l'ACEA. Ceux-ci confirment une nouvelle fois le déclin du diesel. Au premier trimestre 2018, les ventes de véhicules diesel neufs à particuliers ont baissé de 17% en Europe par rapport à la même période l'an passé. Plus précisément, 37,9% des véhicules particuliers neufs étaient des diesel, soit 1'574'333 unités.

Lire aussi :

En regardant les marchés européens, on remarque d'emblée que cette tendance est désormais bien installée. Sans surprise, la plus forte chute est àenregistrer du côté du Royaume-Uni avec une baisse de 33,3% des ventes de véhicules neufs diesel à particuliers au premier trimestre 2018 par rapport au premier trimestre 2017. L'Allemagne suit le Royaume-Uni de près avec une baisse de 21,3%. Les pays scandinaves continuent sur leur lancée avec une diminution de 24% en Finlande et de 22,1% en Suède. En France, la baisse est un peu moins significative mais on enregistre tout de même un recul de 11,9%. Quelques pays européens font toujours de la résistance néanmoins, surtout du côté de l'Europe de l'Est où le diesel est encore convoité par les particuliers.

L'hybride prend-il enfin son envol ?

Cela semble bien le cas en effet. Les "motorisations alternatives" − comme on aime encore les appeler − enregistrent une hausse importante au premier trimestre 2018 par rapport à celui de 2017. Ainsi, c'est 47% de véhicules électriques et hybrides rechargeables qui se sont écoulés en plus, soit près de 70'000 autos. L'hybride fait un bon en avant de 25,7% (139'500 unités) et les énergies alternatives autres que les modèles électrifiés enregistre une augmentation de 12%. Cela représente en tout 6,5% des ventes totales en Europe sur le premier trimestre 2018. C'est également le cas en France avec une hausse de 16% des ventes d'hybrides rechargeables et 13% pour les modèles hybrides. Cela représente environ 11'000 véhicules particuliers neufs électriques ou hybrides rechargeables et un peu moins de 22'000 hybrides.

Le moteur thermique semble tout de même encore avoir de beaux jours devant lui, notamment l'essence avec 55,5% des ventes globales en Europe sur le premier trimestre 2018. Cela représente précisément 2'303'129 unités et une progression de 14,6%. Globalement, tous les pays d'Europe ont connu une progression significative des ventes de véhicules particuliers neufs essence. En France, la hausse est de 16,3%. La hausse la plus significative est à enregistrer du côté de l'Espagne avec une augmentation de 38,4%.

Source : ACEA