Le retour de Spyker est encore en suspens.

À l'occasion du Salon de Genève 2017, Spyker était très fier d'annoncer un nouveau partenariat avec le constructeur suédois de supercars Koenigsegg. Une très bonne nouvelle pour le constructeur néerlandais qui avait été déclaré en faillite le 18 décembre 2014 avant l'annulation de cette décision par la Cour d'appel de Leeuwaarden (Pays-bas). Koenigsegg devait à la base fournir des moteurs V8 atmosphérique 5,0 litres de 600 chevaux pour sa nouvelle C8 Preliator. Rappelons que la production de la C8 Preliator devait débuter en 2017, et celle du cabriolet en 2018.

Lire aussi

Aujourd'hui Spyker a l'air bien mal embarqué, puisque le constructeur n'a pour le moment encore livré aucune voiture. Du côté de Koenigsegg, sans donner de précisions, on considère que la part du contrat du constructeur néerlandais n'a pas été remplie. Le cordon semble bel et bien rompu entre les deux marques puisque la firme suédoise souhaite "un bon avenir à Spyker" et espère "qu’ils pourront à nouveau livrer leurs  extraordinaires voitures". Sans un moteur de Koenigsegg donc.

La C8 Preliator se retrouve donc maintenant sans moteur et surtout sans aucune visibilité sur une première sortie de production. Spyker semble en tout cas bien mal en point et rien ne semble venir rompre la série de projets abandonnés. En effet, après la présentation de la B6 Venator, le projet fût rapidement abandonné, tout comme la relance du projet de SUV D12, ou encore la fusion avec un producteur d’avions électriques. Si la C8 Aileron vit actuellement ses dernières heures, qu'en sera-t-il de l'avenir de la Preliator dans sa version Coupé, mais également sans sa version Spyder ? Pour le moment, cela semble bien mal embarqué.