Le roadster néerlandais, équipé de son moteur Koenigsegg, a fait sensation à New York.

Fondé en 2000 le constructeur Spyker a connu la gloire, allant jusqu'à s'engager en Formule 1, avant de rencontrer plus de problèmes financiers, puis petit à petit, de se refaire. C'est par la grande porte que le constructeur revient, avec une évolution de son modèle phare, la C8 Preliator, d'abord présenté à Genève en 2016 sous forme de coupé, et avec un moteur Audi, et en roadster, en mars dernier, à Genève, avec le nouveaux moteur Koenigsegg.

Spyker C8 Preliator Spyder
Spyker C8 Preliator Spyder

Désormais, la Spyker reçoit un bloc suédois, un V8 atmosphérique de 5,0 litres de cylindrée développant près de 600 chevaux et un couple 600 Nm. Ce bloc sera associé à une boîte de vitesses manuelle à six rapports, et offrira un 0 à 100 km/h en 3,6 secondes ainsi qu'une pointe de vitesse de 322 km/h. Un moteur Koenigsegg qui vient donc remplacer le V8 turbocompressé d'origine Audi de 4,2 litres qui développait près de 525 chevaux et un couple de 600 Nm.

Spyker souligne que la C8 Preliator sera la première voiture de sport de série présentant 600 chevaux produite avec une boîte de vitesses manuelle. Enfin, avec 100 exemplaires seulement pour la Spyder, ce serait tout de même vite partir en besogne que de dire qu'il s'agit d'une série ! Question de relativité des choses, dirons-nous.

Lire aussi :

Spyker C8 Preliator Spyder