Ils sont au plus bas depuis plus d'un an !

Après une hausse impressionnante des tarifs à l'automne, qui a déclenché le mouvement initial des Gilets Jaunes, la baisse du prix des carburants continue de manière significative. Le recul sur la taxe carbone du gouvernement a permis de ne pas subir de hausse au 1er janvier, et la baisse est ainsi fulgurante si l'on compare avec le point le plus haut de la courbe.

Lors du passage en 2019, le SP95 E10 affichait un prix à la pompe de 1,3831 euros, ce qui représente une baisse de près de deux centimes sur les trois derniers jours de 2018. Revenu à son niveau de décembre 2017, le carburant sans plomb a profité de l'absence de hausse pour être nettement moins cher en ce début d'année que lors du début d'année 2018. Même chose pour le gazole qui s'affiche à 1,3873 euros, soit une perte de plus de deux centimes au litre.

Avec le retard classique d'environ six semaines, qui représente le temps entre l'achat de la matière première et celui de sa transformation jusqu'à l'arrivée dans les stations-service, le prix à la pompe profite désormais de la chute des prix du brut, passé de 74 euros début octobre à 50 euros mi-décembre. C'est à ce moment-là que le prix du baril avait atteint son pic, et peu après que le prix des carburants en France avait été le plus élevé.

En effet, le litre de SP95 E10 avait atteint la moyenne de 1,5474 euros, tandis que le litre de gazole plafonnait à 1,5331 euros, soit une différence de 15 centimes au litre avec les tarifs actuels ! Les tarifs étaient restés dans cette fourchette haute pendant plusieurs semaines et avec la taxe carbone initialement prévue pour le 1er janvier, les Français craignaient de voir les prix à la pompe dépasser allègrement 1,60 euros du litre début 2019. Finalement, les chiffres sont bien plus positifs avec plus de 20 centimes d'écart entre ces craintes et la réalité.