Cette biplace a démontré que la voiture et la moto n'étaient pas des véhicules antagonistes...

En 2000, au Mondial de l'Automobile de Paris, Peugeot a organisé un concours international de design. Pour inspirer les participants, Peugeot a développé une série de concepts regroupés sous le nom de City Toyz, dont le concept qui nous intéresse aujourd'hui, le VrooMster.  

Ce concept n'avait pas l'ambition de passer du prototype au modèle de série, bien au contraire. C'était un véhicule totalement ludique dont l'objectif théorique était de révolutionner la mobilité urbaine en fusionnant les qualités d'une voiture et d'une moto

La Peugeot VrooMster mesure 3,16 mètres de long, 1,52 mètre de large et 1,36 mètre de haut, et son empattement est de 2,10 mètres. Ces dimensions sont sans aucun doute parfaites pour se déplacer en centre-ville et pouvoir se garer dans de petits espaces en un rien de temps. 

Parmi les nombreuses particularités du véhicule, on peut souligner que la carrosserie était en fibre de carbone et que les deux sièges étaient situés l'un derrière l'autre, comme dans une moto. Soit dit en passant, les deux occupants étaient bien attachés à l'aide de trois points d'ancrage. 

Pare-brise et toit panoramiques

Nous pouvons encore citer d'autres données anecdotiques. Par exemple, l'emplacement du réservoir de carburant, situé entre les deux jambes du conducteur. De plus, l'immense pare-brise panoramique, qui s'étendait jusqu'au passager, dont l'arrière pouvait être basculé vers le haut pour faciliter l'accès et la sortie des occupants.

Le moteur choisi pour ce prototype était un bloc atmosphérique de 1,6 litre de cylindrée délivrant 109 ch. Ce moteur était utilisé dans certaines Peugeot de l'époque comme la 206. 

Logiquement, la Peugeot VrooMster est restée une simple voiture de laboratoire, mais l'entreprise française a démontré qu'il était possible de fusionner deux types de véhicules, a priori incompatibles : la voiture et la moto. 

'